[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > S > SUPER FURRY ANIMALS

Dark Days/Light Years

SUPER FURRY ANIMALS

Rough Trade

mercredi 22 avril 2009, par Nicolas Pelletier

(4/5) Ce toujours spectaculaire groupe basé à Cardiff (Whales) lance ce printemps un excitant album de pop complexe, variée mais mélodique. À l’image de groupes comme Ween ou Sebadoh, les Super Furry Animals sont d’imprévisibles bêtes qui s’élancent autant dans la pop mielleuse, la dance robotique (la groovy Inaugural Trams) que dans le prog punk flyé (Crazy Naked Girls, en début d’album). Et le tout sans crier gare, passant d’un style à l’autre avec une déconcertante aisance.

Ils touchent avec doigté à tous les niveaux de la pop. Une production impeccable frisant le pastiche de genre est nécessaire pour bien épouser tous ces styles successifs. Le talent de ce quintet constitué de Gruff Rhys (chant, guitare), Huw Bunford (guitare), Guto Pryce (basse), Cian Ciaran (claviers) et Dafydd Ieuan (batterie) est justement de servir chaque chanson comme un univers unique et de livrer tous les éléments pouvant enrichir la pièce. Il faut une voix robotique pour sonner un peu plus « Daft Punk », pas de problème : elle y est. Ça prend des guitares plus musclées ? On les sort sans hésiter. Les SFA peuvent également funker sans complexes (White Socks/Flip Flops) et revisiter leurs débuts électro (Pric, longue de presque 10 minutes).

Les douze morceaux de leur 9e album en 15 ans de carrière sont généreux en longueur. On nage souvent dans de bons trips de cinq ou six minutes, qui, de plus, sont liés musicalement les uns aux autres, pour un long trip qui se déguste d’une traite. Certains passages font un peu Pink Floyd vu les guitares aériennes (Cardiff In The Sun) et les airs psychédéliques, mais la sonorité du groupe est résolument moderne. Rhys a une belle voix douce mais bien affirmée qui se laisse écouter sans efforts (Helium Hearts) et ses quatre complices chantent souvent en chœurs en arrière-plan.

Les fans de Beck, Animal Collective, et même dans une certaine mesure, ceux de Frank Zappa et des Kinks (voir la pièce Mt.) trouveront leur compte avec « Dark Days/Light Years », tout comme les amateurs de pop à la Belle & Sebastian (Where do you wanna go), qui y trouveront de magnifiques mélodies (comme sur The Very Best of Neil Diamond, qui fait danser et planer avec ses airs arabisants et son refrain hypnotique). Franchement, voilà un album riche en ambiances et en mélodies originales. Une belle machine pop bien huilée mais jamais commerciale.

- Desc. : Alternatif prog-indie rock
- R.S.V.A. : TV On The Radio, Secret Machines, Soundtrack Of Our Lives

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0