[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > S > SOMEONE STILL LOVES YOU BORIS YELTSIN

Let it Sway

SOMEONE STILL LOVES YOU BORIS YELTSIN

Polyvinyl

jeudi 9 décembre 2010, par Éric Dumais

(3.5/5) Le troisième album de la formation Someone Still Loves You Boris Yeltsin vient de paraître, au mois d’août dernier, chez Polyvinyl (Deerhoof, Japandroids, Of Montreal). D’un style assez similaire aux deux dernières parutions, Broom (2006) et Pershing (2008), cette nouvelle galette s’avère être un excellent souffle créatif pour tous ceux qui aiment les mélodies indie-rock festives.

Il y a quelque temps déjà, Philip Dickey (chant, guitare, batterie) expliquait à Exclaim ! qu’il était extrêmement désappointé face à la réaction du public au sujet de leurs deux premiers opus. Alors que plusieurs avaient adoré l’énergie et les partitions mélodieuses de l’un, d’autres avaient préféré le côté plus rigide et spontané de l’autre. Et comme Dickey n’est pas le genre de personne à nous laisser sur notre appétit, il a décidé de revenir en force avec un opus qui mélange, comme s’il les avait passé au malaxeur, les caractéristiques des deux albums, histoire de satisfaire tout le monde.

Ainsi, Let it Sway a été bien pensé, bien travaillé, comme un objet précieux que l’on sait d’avance qu’il aura de la valeur un jour. Enregistré au studio WI’s Smart (Nirvana, Smashing Pumpkins) par le producteur Chris Walla (Death Cab for Cutie) et Beau Sorenson (Death Cab for Cutie, Sparklehorse), l’album dégage une « vibe » que les autres ne possèdent pas. C’est probablement parce que les membres de SSLYBY, précédemment, avaient eux-mêmes enregistré leurs albums de façon entièrement indépendante. Cette fois-ci, ils ont payé cher pour s’offrir le gros luxe, et le résultat est beaucoup plus à la hauteur de nos attentes. Les chansons sont très bien construites, les mélodies excessivement travaillées, et le chant de Philip Dickey toujours aussi envoûtant. On aime le refrain où claironnent fièrement les voix des membres de la formation sur la chanson inaugurale Back in the Saddle, la guitare très pop-rock dans Banned (By the Name), et le rythme bien ficelé avec l’exquise Everlyn.

En général, Let it Sway est un album fort intéressant, qui manque parfois de profondeur, mais qui s’avère un divertissement bien appréciable. Vous prendrez un malin plaisir à écouter les mélodies rafraîchissantes de cette formation établie à Springfield dans le Missouri.

- Desc. : Indie-pop/rock
- R.S.V.A. : Nada Surf, Say Hi, The Morning Benders

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0