[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > S > SOLLEE, BEN & MARTIN MOORE, DANIEL

Dear Companion

SOLLEE, BEN & MARTIN MOORE, DANIEL

Sub Pop

dimanche 25 avril 2010, par Éric Dumais

(4.5/5) Produit par Yin James (My Morning Jacket, Monsters Of Folk), Dear Companion des Américains Ben Sollee et Daniel Martin Moore a été enregistré vers la fin de l’année 2009 et est seulement paru en magasin le 16 février 2010. Enregistré au Kentucky, cet opus est l’heureux résultat du travail acharné et de l’expérience de ces deux musiciens au talent extraordinaire.

Benjamin Croft Sollee est un violoncelliste de métier et il est aussi reconnu pour ses activités politiques et ses engagements sociaux. Il aime énormément incorporer à sa musique l’apport de divers instruments, tels que le banjo, la guitare, les percussions et la violoncelle, afin d’expérimenter plusieurs styles musicaux séparément ou à la fois, notamment le folk, le R&B, le jazz et le bluegrass. Son premier effort solo, intitulé Learning To Bend (2008), est le résultat d’un dur labeur et d’une finesse ineffables. Pour ceux qui admirent le travail de Ben Sollee, vous ne serez pas déçus d’entendre cet opus savoureux, qui allie mélodies savantes et partitions complexes. Daniel Martin Moore, pour sa part, possède un parcours musical assez semblable à celui de son comparse, sauf que contrairement à Sollee, Moore excelle dans le chant et la composition. Il a lui aussi réalisé un premier opus, Stray Age (2008), que l’on retrouve sous l’étiquette Sub Pop Records. Il y a une qualité que Ben Sollee et Daniel Martin Moore possèdent en commun et c’est sans conteste leur passion commune pour la nature, en particulier pour sa préservation. À l’achat de leur album, vous retrouverez un autocollant sur lequel il est écrit « I Love Mountains ». Les deux artistes ont décidé de verser une part du profit amassé avec les ventes de l’album à l’organisation Appalachian Voices, laquelle tente à tout prix d’empêcher le « Mountaintop Removal », qui est un type d’exploitation minière à ciel ouvert, où l’utilisation massive d’explosifs sert à raser les montagnes.

Dear Companion est un cri du cœur envoyé par deux musiciens qui vouent un amour inconditionnel à la beauté de la nature. Ben et Daniel ont été capables de réaliser un album surprenant et sincère, au sein duquel on retrouve des pièces lentes, matures, mais entraînantes et touchantes à la fois. La plupart du temps, le chant posé des deux Américains nous bercent tendrement au fil des mélodies folk-pop acoustiques, tandis qu’à d’autres moments, le banjo et le violoncelle arrivent à nous faire lever de notre siège avec des rythmes un peu plus fracassants. En général, le ton de l’album est relaxant, un peu comme Strict Joy des Swell Season, et comporte son lot de chansons à succès, en passant notamment par My Wealth Comes To Me, Only A Song ou Dear Companion. Il faut avouer que l’album n’est pas accrocheur à la première écoute, mais il faut lui laisser une seconde chance pour savourer toute la richesse et la poésie qu’il renferme.

- Desc. : Folk-pop
- R.S.V.A. : Andrew Bird, Horse Feathers, The Swell Season

*Pour ceux qui seraient intéressés à offrir un don à l’organisation Appalachian Voices, vous n’avez qu’à vous rendre à l’adresse Internet suivante et à suivre simplement les instructions : http://www.appvoices.org.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0