[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Blame Confusion

SOLIDS

Fat Possum

jeudi 27 mars 2014, par Nicolas Pelletier

(4/5) Ce duo de Montréal frappe assez fort, merci. D’inspiration grunge et indie rock, puisant autant chez Mudhoney, Dinosaur Jr que Japandroids, la musique hard rock de Solids est énergique et va chercher de subtiles mélodies à travers des guitares distortionnées (Off White) soutenues par des rythmes en béton (l’excellente Traces).

Xavier Germain-Poitras (guitare) et Louis Guillemette (batterie) ont débuté en 2010, avec un EP qui leur a permis de gagner quelques fans, aujourd’hui fidèles. Certains titres se démarquent également par le chant, comme la pièce titre du CD, Blame Confusion.

10 titres de bon rock qui rentre au poste, bien tassé en 37 minutes. Un rock cohérent et cohésif, dont plusieurs morceaux pourraient s’embrancher l’un dans l’autre tellement ils sont tous faits du même bois. La dynamique Cold Hands semble donner un nouveau souffle à Laisser faire, lorsque cette dernière se termine.

Un premier album qui sort aujourd’hui et qui s’enligne dans la tradition des groupes qui aiment donner de l’énergie brute à travers un mur de son qui semble, à première vue, bordélique (pensons à METZ). Mais il n’en est rien. L’oreille ira toujours chercher la mélodie qui se fraye un chemin à travers cette apparence de chaos, et c’est ce qui fait le charme de Solids. « Blame Confusion » a été enregistré par Adrian Popovich au studio Mountain City par où sont passés les We Are Wolves, Sam Roberts, The Dears, etc.

- Desc. : Grunge rock énergique
- R.S.V.A. : Seaweed, Doughboys, New Sweet Breath

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0