[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > S > SOFT BOYS, THE

A Can of Bees

SOFT BOYS, THE

Yep Roc

mardi 10 mai 2011, par Nicolas Pelletier

(3/5) Ces Soft Boys n’ont rien de doux : ce sont plutôt des punks, sévissant à la même époque que les Pistols et les Clash, mais ayant une compétence musicale une coche plus haute que la moyenne des groupes de leur époque. On parle ici de leur tout premier album, A Can of Bees, lancé en 1979 et réédité aujourd’hui sur étiquette Matador. La grande qualité des Soft Boys, menés par Robyn Hitchcock, est de maîtriser une vaste palette de styles musicaux. Du pur punk à la Pistols (Give it To The Soft Boys) ou Iggy Pop (The Pigworker), ils arrivent à produire des moments cyniques (Sandra’s Having Her Brains Out) ou du rockabilly rétro trash qui rappelle les stomps de Led Zep, tout en annonçant Jon Spencer (School Dinner Blues). Le guitariste Kimberley Rew a aussi une large part de responsabilité dans l’efficacité des Soft Boys, étant capable de solides riffs à la Jimmy Page comme de douces mélodies (Human Music) annonçant Johnny Marr.

Sacrilège pour des punks, les Boys s’attaquent même au disco sur Leppo and the Jooves, laissant le batteur Morris Windsor s’exciter en contretemps sur son hi-hat, mais vu le ton baveux et nerveux de Hitchcock, on imagine assez mal les nanas de l’époque s’élancer sur un tel titre, aussi groovant soit-il. Le quatuor de Cambridge était visiblement passé maître dans l’adaptation à différents genres, influençant sans doute autant Blondie que The Smiths. Capables de belles harmonies vocales (Do The Chisel), ces punks sont des musiciens efficaces et versatiles. Sur Rat’s Prayor, ils combinent une allure plus froide au niveau vocal à une mélodie à la Syd Barrett, supportée par un riff Zeppelinien ! Finalement, la reprise de Cold Turkey d’un Lennon en pleine crise de manque leur va à merveille. Peu ont osé refaire cette chanson lourde en émotion et en intensité.

Dommage qu’Hitchcock n’ait pas vraiment pondu rien de grandiose après la séparation du groupe. Rew, quant à lui, a formé Katrina & the Waves, connus pour un seul titre : Walking on Sunshine. Dommage quand on constate à quel point les Soft Boys avaient bien démarré leur carrière.

- Desc. : Alternatif/brit rock 70-80
- R.S.V.A. : R.E.M., The Chameleons UK, Television

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0