[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > S > SMALL BLACK

EP

SMALL BLACK

Jagjaguwar

jeudi 29 juillet 2010, par Éric Dumais

(2.5/5) La formation brooklinoise Small Black a lancé le 26 avril dernier son nouvel EP éponyme. Cette version entièrement revampée, qui contient deux chansons additionnelles, est de loin meilleure à celle qu’ils nous avaient offerte l’an dernier. De plus, les membres fondateurs Josh Kolenik et Ryan Heyner ont fait appel à deux autres musiciens, soit Juan Pieczanski et Jeff Curtin (deux collaborateurs pour le magazine web Pitchfork.tv, qui apparaissent sur scène uniquement), afin d’apporter à l’image de la formation une dimension plus moderne et complète.

D’entrée de jeu, un seul bémol nous saute immédiatement au visage : le jeu des claviers enterre de beaucoup le potentiel faramineux de la musique, et ce, dans la plupart des chansons. Souvent trop bruyants, on a tendance à perdre le fil conducteur de la mélodie sous un amas de toiles d’araignées trop gluantes, en raison de la présence un peu trop excessive des claviers. Bien sûr, Small Black, c’est des arrangements synthétiques complexes, un peu comme si l’on mélangeait les textures d’A Sunny Day In Glasgow et de Blind Man’s Colour, avec l’armature de Neon Indian, mais on les sent injustement prisonniers d’une musique glo-fi trop gommeuse, où les mélodies rêvasseuses et ambiantes ont priorité sur l’ensemble. Cela n’enlève rien au fait que les Small Black ont une qualité exemplaire : ils arrivent à livrer une musique crue, directe et spontanée, qui se mesure à celle des plus grands, dont Neon Indian, Toro Y Moi, ou Memory Tapes. Tout est survolté, exagéré et amplifié, que ce soit à cause des nappes de synthétiseurs ou de l’amplitude du « feedback ». À la fin, on finit par apprécier les éléments qui nous ont déplu au premier abord. Car vous aimerez assurément la douce mélodie de Pleasant Experience, dont le chant rappelle à certains moments celui de Julian Casablancas des Strokes, ou Despicable Dogs, au sein de laquelle les percussions et les mélodies sonnent très 90’s.

- Desc. : Pop psychédélique/shoegaze
- R.S.V.A. : A Sunny Day In Glasgow, Neon Indian, Toro Y Moi

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0