[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

The Double Cross

SLOAN

Yep Roc

mercredi 1er février 2012, par Nicolas Pelletier

(1.5/5) Alors qu’on les croyait en pause indéfinie, voire définitive, la formation canadienne qui a surtout connu ses moments de gloire au milieu des années 90 est de retour, soulignant ses 20 ans de fondation, d’où le titre de l’album.

Sloan utilisait jadis une efficace recette pour pondre des morceaux archi-accrocheurs qui se démarquaient du grunge plus opaque qui sévissait à l’époque avec les Mudhoney, Soundgarden et autres Alice in Chains. Aujourd’hui, alors que ces dinosaures du grunge se sont pour la plupart tous tus, souvent faute de membres vivants, la musique de Sloan paraît plutôt légère. Unkind répète des paroles simplistes à répétition. Sur Shadow of Love, Chris Murphy, Patrick Pentland et compagnie ont littéralement repris le moule de David Bowie, époque Ziggy Stardust : accent typé et surtout guitare sonnant comme s’ils avaient réussi à ressusciter Mick Ronson (à ne pas confondre avec Mark, bien vivant). Sur She’s Slowing Down Again, Sloan récupère les harmonies à la Beach Boys qui ont jadis été leur marque de commerce. C’est dynamique, c’est bien fait, mais comme partout ailleurs sur cet album, les compositions sont plutôt pauvres, inintéressantes, jamais mémorables.

Peu de mélodies transcendantes parmi cette sélection, bien malheureusement. Des pièces comme Your Daddy Would Do sont plutôt insignifiantes et donnent l’impression de musiciens super talentueux ne sachant plus trop comment (re)faire la recette pour que la sauce prenne. Seule Traces contient les agréables parfums de la belle époque.

On avait moins entendu parler du quatuor d’Halifax maintenant basé à Toronto depuis les beaux jours de « Twice Removed » (l’un des disques canadiens les plus populaires au Canada, même s’il n’avait presque pas été vu lors de son lancement en 1994), « One Chord to Another » et « Navy Blues », en 1998. Sloan a quand même continué à produire des albums, tentant de percer aux États-Unis, en vain. « The Double Cross » marque le 20e anniversaire (XXe) du premier concert de la formation dont les quatre membres écrivent chacun leurs chansons, se passant sur scène les différents instruments selon le rôle de chacun dans chaque morceau.

- Desc. : Pop/rock
- R.S.V.A. : Teenage Fanclub, Supergrass, The Apples in Stereo

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0