[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > S > SIOUX, MARIEE

Gift for the End

SIOUX, MARIEE

Almost Musique

lundi 25 juin 2012, par Nicolas Pelletier

(3/5) Mariee Sioux a une très jolie voix et fait un folk sympathique et très doux. Sa musique est très délicate, comme si elle avait peur de déranger. Ses mélodies ne sont pas transcendantes, mais on passe tout de même un agréable moment avec ce cinquième album dans la jeune carrière de cette folksinger âgée de 27 ans.

Le folk de Sioux est on ne peut plus classique. Guitare sèche et voix – doublée – avec parfois un peu de flûte traversière (Icarus Eyes) et du violoncelle. Chaque morceau est conçu dans le même moule, ce qui rend le tout un peu redondant. Avec sa petite voix frêle (Swiming Through Stone), la chanteuse et guitariste originaire de Nevada City en Californie joue dans la cour de Alela Diane ou Basia Bulat. Elle a un petit quelque chose de Julie Doiron (est-ce le côté intimiste ?), des Unthanks (le côté brumeux, mystérieux) mais également de Laura Nyro, Melanie et ses chanteuses folk des années 60. Dommage qu’elle répète sans cesse la même recette, les mêmes arpèges et qu’elle n’arrive pas à pondre des mélodies plus mémorables parce que Mariee Sioux a définitivement réussi à habiter un type d’ambiance intéressante, qui rappelle parfois Mazzy Star (White Fanged Foreverness) en plus folk « nature » que le groupe de Hope Sandoval. Quarante-trois minutes d’arpèges à la guitare sèche, ça devient un peu monotone.

On pourrait croire, avec son nom, que Mlle Sioux est d’origine Amérindienne, mais c’est un peu plus complexe que cela : son père, Gary Sobonya, un joueur de mandoline, est moitié Polonais, moitié Hongrois, alors que sa mère, Felicia est d’origine Espagnole, Paiute (une des tribus Amérindiennes établies en Californie) et indigène Mexicaine. Mariee semble avoir hérité des traits sombres du côté maternel.

- Desc. : Folk
- R.S.V.A. : Alela Diane, Joni Mitchell, Basia Bulat

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0