[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > S > SHEARWATER

The Golden Archipelago

SHEARWATER

Matador

vendredi 26 février 2010, par Nicolas Pelletier

(5/5) Après les excellents “Rook” (2008) et “Charmed Life” (2004), Jonathan Meiburg revient avec un autre album très solide, “The Golden Archipelago”, le 2e sur étiquette Matador. Shearwater fait cette fois une musique plus touchante que jamais (la douce Meridian en début d’album, à la José Gonzalez), mais également plus prog !

Sur ce 6e album de la formation dont font partie également partie à temps plein Kim Burke (jadis Mme Meiburg) à la basse et Thor Harris, aux percussions, Shearwater sonne parfois comme du vieux Genesis : les mélodies rappellent les troubadours anglais d’une autre époque (Castaways). Meiburg est pourtant texan et pas anglais du tout ! Le panache avec lequel Meiburg chante n’est pas très loin de ce que faisait Peter Gabriel (Black Eyes). Les mélodies sont assez complexes, mais après quelques écoutes, on les adopte. Le rock plus énergique de Corridors rappelle que ce groupe est capable de caractère autant que de douceur.

Les arrangements demeurent dans la famille du rock, mais le niveau de détail est extrêmement intéressant. On se surprend à remarquer la rythmique riche de Landscape At Speed, à la hauteur de ce que font Tindersticks, et même les Bad Seeds par moments. Le piano est assez dominant (la belle Hidden Lakes), bien que cela n’enlève rien à l’énergie rock de Shearwater : il amène plutôt une dimension harmonique qui enrichit leur musique. Les arrangements plus doux, avec violons, sont tout simplement somptueux (God Made Me).

Shearwater a été fondé en 2001 par Meiburg et Will Sheff, en tant que projet parallèle à Okkervil River dans lequel les deux musiciens oeuvraient. Sheff a quitté Shearwater en 2006, et Meiburg a laissé Okkervil en 2008, où il tenait un rôle plus marginal, s’occupant de l’accordéon et du piano. Étudiant en ornithologie, Meiburg a nommé son groupe du nom anglais du pétrel, cet oiseau qui vit essentiellement sur les côtes.

On sent dès les premiers instants qu’on aura affaire ici à un excellent album d’un groupe solide… et Shearwater ne déçoit pas, en livrant leur meilleur opus de leur carrière déjà bien remplie. (NP)

- Desc. : Rock folk
- R.S.V.A. : Tindersticks, The Frames, The Decemberists

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0