[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > S > SEBADOH

Defend Yourself

SEBADOH

Joyful Noise

vendredi 18 juillet 2014, par François Crevier

(4/5) Voir apparaître un nouvel album de Sebadoh, c’est un peu comme retrouver par hasard ce vieux chum de bar à la tronche écorchée par la vie. Ça fait toujours chaud au cœur et sa titille la nostalgie. En même temps que vous ressassez vos 400 coups, vous réalisez à quel point ce mec vous a manqué. Mais au-delà de l’aspect sentimental de ce renouement, le mélomane rigoureux se demandera certes si les propositions qui lui sont soumises sur « Defend Yourself » valent la peine d’être entendues.

Évidemment quand on est ce groupe culte qu’est Sebadoh, le danger est toujours d’avoir l’air d’une pâle copie de soi-même. En effet, il est difficile a priori d’égaler les chefs d’œuvre que sont « III » (1991) et « Bubble and Scrape » (1993). Cependant, on comprend dès la première pièce qu’on est en présence d’un effort musical des plus sérieux. La pièce « I Will » ouvrant l’album, annonce en effet tout de suite les couleurs de celui-ci. Au menu : un son folk doublé d’une ampleur grunge et d’une dose homéopathique de pop. L’album a beaucoup de rythme et se décline à fond de train : les riffs de guitares et de basses sont pesants et dynamiques à souhait et viennent appuyer à merveille la voix de Barlow qui n’a rien perdu de son grain distinctif. Ça cause de divorce, de choses moches et on sent un peu la colère percoler, mais pas trop. Le dosage est vraiment excellent. Parfois on se croirait sur un album de métal (« Inquiries »), parfois sur un album de punk (« Separate ») et ainsi va la catharsis ! Bon sang qu’il est rassurant de voir ce groupe sortir de son hibernation avec autant d’aplomb !

Bien que l’album ne soit pas véritablement formaté pour plaire au plus grand nombre, il devrait toutefois obtenir un succès d’estime et trouver sa place dans l’iPod de nombreux enfants du grunge.

- Desc. Grungy-pop/Garage/
- R.S.V.A. Guided By Voices, Superchunk, Pavement

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0