[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > S > SEA WOLF

White Water, White Bloom

SEA WOLF

Dangerbird

lundi 31 mai 2010, par Éric Dumais

(5/5) La formation américaine Sea Wolf vient de paraître, le 22 septembre dernier, leur deuxième opus intitulé White Water, White Bloom. D’un style rock indépendant très similaire à Arcade Fire et à Bright Eyes, la musique du quatuor originaire de Los Angeles risque, avec d’aussi bonnes compositions en banque, de plaire à un public très diversifié et, souhaitons-le, de ravir même le cœur des critiques les plus exigeants... qui sait !

Cette année, les membres de Sea Wolf ont eu la chance d’ajouter une corde à leur arc en ayant la chance de participer à la trame sonore du nouveau film The Twilight Saga : New Moon, aux côtés des groupes rock les plus influents de l’heure, dont Muse, Band Of Skulls, Grizzly Bear et Death Cab For Cutie. Évidemment, cette chance unique risque d’aider les jeunes Américains à se démarquer auprès d’un public a priori féminin, certes, mais aussi de propulser les ventes de leur nouvel album qui est, soit dit en passant, aussi bon et énergique que les Funeral et Neon Bible de ce monde.

Depuis quelque temps, le vidéo-clip du nouveau tube de Sea Wolf, Wicked Blood, est disponible sur YouTube et sur leur site MySpace pour le grand public. D’un style noir et blanc très épuré, le clip, qui rappelle à certains moments les gags fantaisistes de notre trio de Victoriaville favori, les Chick’n Swell, apporte un vent de fraîcheur à nos yeux fatigués des Américaines Lady Gaga et Rihanna, qui nous assaillent de partout avec leurs scènes de nudité dégradantes et leurs corps photoshopés à l’excès. La chanson est généralement très bonne, voire entraînante, mais elle se situe encore loin derrière les excellentes Dew In The Grass et White Water, White Bloom, qui constituent, personnellement, les deux succès de l’album. Le charme de Sea Wolf s’exprime par la magnifique et sensuelle voix du chanteur Alex Brown Church, qui assure aussi la guitare acoustique. Bien entendu, le travail et les performances de ses acolytes, à savoir Lisa Fendelander (clavier), Joey Ficken (batterie) et Theodore Liscinski (basse) sont eux aussi récompensés en grand, en raison de l’apport émotionnel et énergique qu’ils distillent sur toutes les pièces de l’album.

Vous serez peut-être peu impressionné par une première écoute de l’album, mais si vous voulez un avis juste et honnête, réécoutez-le deux, trois ou même quatre fois, et la magie opérera d’elle-même, je vous le garantis.

- Desc. : Indie rock
- R.S.V.A. : Arcade Fire, Bright Eyes, Frightened Rabbit

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0