[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Um, Uh Oh

SAY HI

Barsuk

mercredi 11 mai 2011, par François Crevier

(4/5) Avec la révolution Indie, pratiquement n’importe quel quidam muni d’un portable, de quelques instruments et d’un sous-sol de Baby Boomers compréhensifs peut désormais produire un album et via myspace se coltiner un peu de visibilité. Très bien, cela démocratise la musique. Mais cela fait aussi entrer dans l’arène musicale un paquet de poids plumes et de « one hit wonders » qui auraient mieux fait de poursuivre leurs études en anthropologie.

Parmi cette pléthore d’imposteurs musicaux, vous dénicherez parfois un artisan aux propositions honnêtes, touchantes et originales et là vous vous dites que la démocratisation de la musique c’est merveilleux. Eric Elbogen (alias Say Hi) est ce genre de joyau totalement sous-estimé qui vous fait vous réconcilier avec la musique de sous-sol. Ce jeune multi-instrumentiste en est déjà à son 6e album et pourtant ça sent encore le char neuf !

Malgré les cinq excellents albums précédents et des « tubes » comme Northwestern Girls, Say Hi ne semble jamais avoir atteint le niveau de notoriété et de visibilité qu’il mérite. Peut-être n’avait-il pas encore atteint son plein potentiel.

Dites Bonjour au nouveau Say Hi

Avec Um, Uh Oh, Say Hi (le roi des onomatopées) nous propose un arrivage de nouvelles chansons des plus abouties. Cela donne un album plus équilibré, plus profond et, oui, probablement l’album de la maturité. Vous n’y trouverez donc pas de hits au sens propre du terme mais plutôt un alliage musical cohérent et parfaitement dosé. Handsome Babies, Dots on Maps et Bruises to Prove It s’illustrent par la qualité de l’écriture et des arrangements. Franchement, c’est le genre de disque où tout est à sa place.

« Cent fois sur le métier remets ton ouvrage », dit le dicton. Voilà qu’après 6 albums, on a l’impression que le métier est rentré car l’ouvrage est fichtrement bien fait.

- Desc. : indie rock
- R.S.V.A : Bright Eyes, Loney Dear, Arcade Fire

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0