[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > S > SARTAIN, DAN

Lives

SARTAIN, DAN

Swami

jeudi 5 août 2010, par Nicolas Pelletier

(4/5) Dan Sartain est un joyeux numéro : chacune de ses chansons est archi-typée. On replonge dans le rétro dark des années 60 (Bohemian Grove, presque yéyé), dans le garage rock (I don’t wanna go to the party), dans les airs country lugubres et dans du surf guitar à la Dick Dale (Bad Things Will Happen). À la frontière du pastiche, Sertain s’en sort en pondant des mélodies archi-efficaces, qui font à la fois une excellente première impression et donnent envie de taper du pied, ou de danser comme Travolta et Uma Thurman dans Pulp Fiction.

L’artiste y pond un excellent rock americana à la fois puissant, mystérieux et mélodique en Walk Among The Cobras IV, directement affilié aux meilleurs moments de Johnny Cash et de Dick Dale. Si on m’avait dit que cet album est en fait les premiers enregistrements des Ramones, j’y aurai crû ! La production garage 60s est impeccable et recréée avec précision tout ce qu’on aimait dans le son des premiers Yardbirds et autres bands psyche-garage de l’époque.

Sartain débarque de Birmingham en Alabama où il fait du rockabilly et du blues depuis 2001. Il est proche de Jack White qui a produit une de ses chansons et qui l’a invité à assurer la première partie de la tournée que les Stripes ont fait avec The Hives en 2007.

Il y a quelques années, Richard Swift, un musicien californien, s’était lancé dans la même direction mais les mélodies de Sertain sont tellement supérieures qu’on ne peut que vous recommander « Lives » plus que tout autre effort de retour aux sources dans le style garage rock, avec en complément plus 70 le dernier des Black Keys et en complément rockabilly, le plus récent des Heavy Trash.

- Desc. : Garage rockabilly retro rock
- R.S.V.A. : Heavy Trash, Black Keys, Chocolat

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0