[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > S > SAINT DIRT ELEMENTARY SCHOOL

Ice Cream Man Dreams

SAINT DIRT ELEMENTARY SCHOOL

Barnyard

mercredi 3 février 2010, par Nicolas Pelletier

(3.5/5) Ce groupe basé à Toronto est plutôt surprenant ! Composé d’une véritable fanfare aux instruments aussi divers que traditionnels, le Saint Dirt passe des airs de cirque déjantés (la pièce titre), aux pièces carrément jazz (Cliquing with the Clique) avec une aisance désarmante. On les sent tout aussi confortables dans un style que dans l’autre. Clarinettes côtoient sax et bruits concrets, alors que la batterie de Jake Oelrichs passe du balai aux cymbales jazz.

La beauté de la musique du Saint Dirt est la façon qu’ils ont d’introduire des éléments étrangers au style de musique qu’ils jouent. Par exemple, en plein jazz swing (comme sur Cliquing…), ils lancent des guitares distorsionnées et des bruits de claviers, comme si les musiciens, à tour de rôle, étaient soudainement envahis de l’esprit de John Zorn. Mais, contrairement aux projets délirants à la Mr Bungle, c’est l’harmonie qui prime sur le chaos : les morceaux demeurent toujours gentiment agréables même si un musicien ou deux tentent d’y semer la pagaille. Sur Riverbank Manager, Kai Koschmider s’époumone au sax, pendant que Ryan Driver bidouille à l’ordinateur, sur fond d’accords au piano par Tania Gill.

Menés par Myk Freedman, ce mini bigband de Toronto est composé de huit musiciens, dont trois demoiselles. Vu leur grande palette musicale, leur premier album a été critiqué autant par Exclaim qu’All That Jazz et… le Globe and Mail. Zorn lui-même aurait dit d’eux « A great group of zanies here. » selon leur site MySpace. L’album a été produit par Jean Martin.

À certains moments de cet album, on peut faire des parallèles avec la musique de Beirut, de Torngat (My Future’s in the Air) et d’artistes de musique Actuelle, quand ce n’est pas carrément du jazz, avec des teintes de klezmer, de burlesque et d’expérimental. Le tout en superbe harmonie… légèrement distorsionnée. Très intéressant !

- Desc. : Free jazz délicat
- R.S.V.A. : Torngat, John Zorn, Bell Orchestre

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0