[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > R > ROSSI, ANNI

Rockwell

ROSSI, ANNI

4AD

mercredi 1er avril 2009, par Nicolas Pelletier

(3.5/5) Annie Rossi, une jeune auteure-compositrice-interprète de 23 ans originaire de Minnesota et Los Angeles et maintenant basée à Chicago, propose des chansons intimistes à la Tori Amos ou Fiona Apple, à la différence agréable que la demoiselle joue du violon. Cet instrument se retrouve donc, avec sa voix, à l’avant-plan de plusieurs des 10 chansons qui composent son premier album.

Sans tomber dans le même genre que Jorane, Anni Rossi a elle aussi une jolie voix. On y sent une certaine jeunesse, mais également le talent d’auteure, ce qui laisse espérer un talent à la Aimee Mann, Rosemary Stanley (Moriarty) ou encore Regina Spektor. Plusieurs chansons sont remarquables dès la première écoute. C’est le cas de Living In Danger et de Las Vegas, qui allient savants arrangements de cordes et forte mélodie transportée par la voix d’Annie.

Son jeu de violon sur certains morceaux, comme Machine, fait penser à celui de la tchèque Iva Bittova, bien que cette dernière œuvre dans le milieu de la musique actuelle et non la pop. Son approche peut se comparer à celle de Laura Barrett, l’Ontarienne qui s’accompagne au marimba. Rossi joue du violon en utilisant souvent ses doigts plutôt que son archet, ce qui donne un son qui ressemble à un pizzicato « slammé » (Wheelpusher). Lorsqu’elle s’élance pour de bon, on réalise qu’on n’a pas affaire à une amateur : la fille sait jouer ! Sa voix est très jolie, montrant à la fois intimité et caractère.

Un bon album sympathique d’un talent certainement prometteur. Ce ne sont pas toutes les chansons qui sont exceptionnelles, mais de façon générale, c’est bien au-dessus de la moyenne. Un nom à suivre.

- Desc. : Folk intimiste
- R.S.V.A. : Regina Spektor, Joanna Newsom, Laura Barrett

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0