[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > R > REST, THE

Seesaw

REST, THE

Auteur

vendredi 28 septembre 2012, par Nicolas Pelletier

(4.5/5) L’excellent album que l’on n’a presque jamais entendu ! Il s’en est fallu de peu pour que le 3e opus de la formation de Hamilton The Rest ne se rende jamais à nos oreilles : que d’embuches ont parsemé le chemin du groupe !

Une fois l’œuvre terminée, le disque dur sur lequel il était stocké s’est mis à refuser de fonctionner. Quatre mois d’intense labeur aux poubelles et une bonne dose de frustration. C’est finalement une entreprise de Chicago, spécialisé en reconstruction de boîtes noires d’avions écrasés qui a réussi à restaurer l’enregistrement ! Ô joie ! Mais les 5 gars du band n’étaient pas au bout de leurs peines : la livraison des 1000 premiers CDs s’avère défectueuse : pas de musique sur le plastique ! Lancement retardé, encore une fois...

Heureusement, The Rest a persévéré : Seesaw est un grand disque inspiré, transcendant, allumé ! L’effort en aura valu la peine ! The Rest mélange les éléments gagnants d’Interpol (l’intensité, le chant), Surface of Atlantic (les guitares parfois planantes), Shearwater (les paysages sonores) et Sigur Rós (le chant éthéré, Could Be Sleeping). Le chanteur Adam Bentley est même capable de s’approcher du style de Bono, par moments (sur la fin de Who Knows, par exemple). Pourtant, on ne peut les accuser de plagiat d’aucune façon : ils ont leur son bien à eux, leur recette unique, dans ce monde où l’on croit parfois que tout a été essayé.

Comme dans le cas des grands albums d’indie rock des dernières années (voir groupes mentionnés ci-dessus), la variété des ambiances prime d’une chanson à l’autre, sur Seesaw. De la douce et envoûtante The Lodger, presque une ballade dont le refrain rappelle Simon & Garfunkel, au rock plus upbeat (sans perdre le contrôle) de Young & Innocent, l’auditeur est captivé et demeure intéressé. Beaucoup de moments sont joués avec délicatesse et élégance (Slumber). Le fil conducteur et la signature musicale sont là. Aucune mauvaise pièce parmi les 10 sur cette galette ! Ça brasse bien mais jamais au détriment des mélodies très fortes. Young and Innocent est le genre de chanson qui doit faire décoller un concert, à la Arcade Fire.

- Desc. : Indie rock émotif
- R.S.VA. : Arcade Fire, Animal Collective, The Fatales

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0