[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > R > RED HOT CHILI PEPPERS

I’m With You

RED HOT CHILI PEPPERS

Warner Bros

vendredi 7 octobre 2011, par Jean-François Rioux

(3/5) La mouche culbute une pilule, va savoir quelles idées leur traversaient l’esprit lorsque les membres de Red Hot Chili Peppers ont approuvé cette image comme couverture de leur nouvel album I’m With You. Un look corpo, ce qui n’est pas véritablement dans leur veine habituellement. Peu importe votre appréciation de la dite couverture l’important se transporte sur la galette enfouie à l’intérieur.

En tout, 14 nouveaux morceaux, sans leur collègue guitariste John Frusciante qui aurait encore (pour la deuxième fois) quitté la formation californienne en fin 2009. C’est leur second guitariste de tournée Josh Klinghoffer qui a la tache délicate de remplacer l’icône guitariste. Malgré un jeu fort semblable, on ressent assez rapidement l’absence de Frusciante que l’on pouvait aussi entendre en voix d’arrière plan.

Après pratiquement 6 ans d’attente, certains fans seront comblés et rassasiés, mais d’autre seront déçus et remarqueront le trou laissé par le départ du guitariste. Pourtant, musicalement on retrouve les Red Hot là où il nous avait laissés en 2006 avec Stadium Arcadium. Des gros hits radiophoniques, catchy, mélodiques et bien ficelés. La basse de Flea est toujours aussi unique, elle glisse comme si le musicien avait inventé cet instrument. Tandis que le leader Anthony Kiedis, lui, porte fièrement le flambeau du flamboyant frontman et chante ses textes avec une bonne maitrise.

La première pièce Monarchy Of Roses ouvre bien l’album, elle nous permet d’être surpris dès les premières notes avec un morceau mêlant leur côté plus noisy mixé à un disco qu’on ne leur connaissait pas. Happiness Loves Company, Police Station et Even You Brutus ? pour leur part sont légèrement déroutantes avec leurs directions axées sur la mélodie du piano et des airs rarement exhibés par les rockers dans le passé. C’est trois morceaux sont définitivement le maillon faible de l’album.

Est-ce le départ d’un des musiciens, est-ce l’âge, peu importe où est le groupe aujourd’hui, vous êtes amateur ou pas des Red Hot. C’est album est satisfaisant mais n’arrivera pas à la cheville des gros canons de Blood Sugar Sex Magic, Califonication ou By The Way mais fera oublier la période One Hot Minute qui pourtant n’était pas si mal dans le fond.

- Desc. : Funky-rock alternatif
- R.S.V.A. : Jane’s Addiction, Primus, Bad Brains

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0