[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > R > RANDAZZO, ELISA

Bruises and Butterflies

RANDAZZO, ELISA

Drag City

jeudi 16 décembre 2010, par Nicolas Pelletier

(2/5) Je ne peux m’empêcher d’être déçu du premier album de cette chanteuse originaire de Nyack dans l’état de New York. Elle a pourtant un beau potentiel et beaucoup d’expérience. Elisa Randazzo présente d’agréables et douces chansons assez vaporeuses nageant dans l’intimité, mais le fait qu’elle ait superposé plusieurs (beaucoup trop !) de couches de sa propre voix donne une impression assez impersonnelle, frisant parfois le new age. C’est dommage parce que le résultat aurait fort probablement été bien meilleur (quoique assez commun comparé à ce que font les Keren Ann et autres Cat Power de ce monde).

Au troisième morceau de ce « Bruises and Butterflies », elle se risque enfin à ouvrir le premier couplet avec sa voix seule et on peut finalement y apprécier un ton folk assez rétro qui rappelle Laura Nyro : joli mais pas nécessairement accrocheur avec une touche celtique, qui est peut-être plus due aux guitares sèches (elle aussi superposées… décidément !) qu’à la voix. L’expérience est de courte durée : dès le refrain, ses clones de studio la rejoignent et revoilà les couches vocales superposées. La plus belle est sans doute Colors, qui, bien que peu originale, est un morceau folk immédiatement accrocheur par une mélodie aigre-douce parlant, on s’en doute, d’une relation terminée.

Randazzo retombe malheureusement dans ce mauvais réflexe qui est de quintupler sa voix, comme si elle voulait en cacher la personnalité ou le manque de justesse. Elle semble pourtant ne manquer d’aucune de ces deux qualités.

Fille de Victoria Pike and Teddy Randazzo, deux auteurs de succès folk qui ont vu leurs compositions être interprétées par Little Anthony and the Imperials, The Zombies, Linda Ronstadt et même Frank Sinatra ! Elle grandit en Jamaïque où son père développe des groupes locaux, puis, de retour à New York, apprend le violon dès l’âge de 8 ans. Après des études en sciences politiques, elle quitte pour la Californie en 1993, où elle rencontre Mayo Thompson qui l’intègre à son groupe Red Krayloas. Avec eux, elle participera à quatre albums et des tournées en Amérique, au Japon et en Autriche. « Bruises and Butterflies” marque une nouvelle étape dans sa carrière : celle de devenir une artiste solo. Espérons qu’elle gagne bientôt la confiance nécessaire qui lui permettra de mieux mettre sa voix de l’avant.

- Desc. : Country folk délicat
- R.S.V.A. : Sybille Baier, Vashti Bunyan, Jesse Sykes

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0