[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > R > RADIOHEAD

The King of Limbs

RADIOHEAD

Maple Music

mercredi 30 mars 2011, par Nicolas Pelletier

(4/5) Rares sont les mauvais albums de Radiohead. « The King of Limbs », le 8e du quintet, est probablement leur album le plus accessible depuis « OK Computer ». Après plusieurs albums plus expérimentaux et/ou sombres, la bande à Thom Yorke revient à un modèle plus facile d’approche aux premières écoutes, sans pour autant tomber dans la facilité. Les chansons sont moins complexes à la base : Morning Mr Magpie est construite sur une seule boucle de guitare aux influences afro-reggae sur laquelle les gars ont greffé plusieurs éléments sonores, souvent assez subtils. Little by Little et Lotus Flower comportent quant à elles des airs accrocheurs comme on en avait plus entendus depuis le fameux album de 1997.

Et c’est bien là la force de ce groupe. Quoiqu’il fasse, il le fait bien. On peut ne pas avoir d’atomes crochus avec certains de leurs albums : certains sont compliqués, d’autres sont déprimants. Mais force est d’admettre que le niveau de recherche sonore est digne de la liberté qu’ils ont acquise au fil des succès. Après avoir approché ce nouvel album avec une certaine appréhension causée par certaines expériences moi ns concluantes, j’ai donc été ravi de rencontrer une douzaine de chansons solides, parsemées d’expérimentations sonores divertissantes (Feral) ou planantes (la très belle Codex). Radiohead ne fait pas de la pop (ni même du rock…) pour autant. Les singles susnommés sont certainement plus légers que ce qu’on trouvait sur « Kid A » ou « Amnesiac », mais ils apportent une fraîcheur mélodique et entraînante au milieu de cette vaste palette sonore parfois soûlante tellement leur musique est parsemée de détails. Écouter « The King of Limbs » sur casque d’écoute est un véritable plaisir pour les oreilles et le cerveau, qui sont sans cesse sollicités à gauche, à droite. Peu d’artistes se sont maintenus à un tel niveau aussi longtemps. À part Pink Floyd, U2 et PJ Harvey peut-être, dans des styles bien à eux. Radiohead est probablement le groupe phare d’une génération. Notons que leur fidèle collaborateur Nigel Godrich est toujours à l’impeccable production.

Difficile de dire si « The King of Limbs » est leur meilleur album (chacun a son préféré parmi leur solide discographie, comme chez les grands groupes…), mais on peut sans doute établir que c’est leur œuvre la plus délicate. Chaque note semble avoir été jouée du bout des doigts, comme s’il avait fallu que la musique s’installe dans un environnement fragile (les limbes évoqués par le titre ?). Personnellement, « The King of Limbs » sera mon album de réconciliation avec Radiohead. Le respect n’a jamais disparu depuis « Creep », mais voilà que je reprends goût à écouter un de leurs albums en boucle.

- Desc. : Rock électro planant
- R.S.V.A. : Sigur Rós, Björk, Portishead

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0