[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > P > YANN PERREAU

Nucléaire

YANN PERREAU

Full Spin

lundi 12 septembre 2005, par Nicolas Pelletier

Perreau est un passionné qui mérite qu’on s’attarde sur son œuvre. Il est rare que l’on puisse entendre des influences telles Jacques Higelin (la première partie de Léger… mais bon…), The Cure (les xylos du Marin) ou Jean-Louis Murat (qui aurait pu avoir pondu la superbe ballade J’ai une île au cœur). Perreau est un passionné, et ça se sent dans sa plume, imparfaite, dans sa façon de rendre une chanson vivante : Elle préfère les voyous aurait été quétaine chantée par un autre que lui. Il a, d’après moi, sa place aux côtés – et au même niveau – que les Daniels (Bélanger et Boucher) et Marc Déry, parmi cette nouvelle génération de personnalités. Il a en plus son propre registre, un univers poétique différent, une originalité plus personnelle. Un seul reproche : sa façon de chanter, pareille d’un titre à l’autre, qu’il soit rock ou doux. Mais Nucléaire contient trop de bons moments pour être contourné.
- Desc. : Pop rock poétique
- R.S.V.A. : Jean-Louis Murat, Jacques Higelin, Daniel Boucher

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0