[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > P > PYROLATOR

Neuland

PYROLATOR

Bureau-b

mardi 29 novembre 2011, par Olivier Boivin

(4.5/5) Spécialiste de musiques d’ordinateurs et fondateur du label Ata Tak en1979, Kurt « Pyrolator » Dahlke sort cette année un album absolument délicieux. Intitulé Neuland, l’album explose par un groove qui plaît autant pour nos besoins de douceur que nos aspirations à ce que les choses roulent pour le mieux. Pyrolator, son nom d’artiste, est un univers très électronique planant et paisible, quasi trance.

Son instrument principal est le « Thunder & Lightning II » construit par Donald Buchla, un des pionniers dans le domaine des synthétiseurs, avec lequel il contrôle la musique par le mouvement ou la pression des mains. La musique électronique allemande n’a rien à voir avec ce que les créateurs sonores américains fabriquent, ça va de soi. En fait, les influences et le choix des sons me paraissent plus élaborés, plus vastes, plus riches. Oui, on est vendu.

Les pièces s’enchaînent l’une après l’autre comme un charme. Quelle harmonie ! Pour ceux qui aiment la musique électronique en général, le début de l’album est plutôt trance, un peu comme l’a fait Ulrich Schnauss sur Missing Deadlines en 2010. Doit-on rappeler que les allemands ont, en général, une expérience beaucoup plus grande que nous dans ce domaine ? Tout ça se fait entendre sur-le-champ pour notre plus grand bonheur. Pour ma part, pour vous montrer l’ampleur que cela dégage, il fera certainement partie de mon top 5 de l’année. La pièce la plus alléchante, par sa sensualité palpable, est Myrtle & Knickerbocker, la 3e plage. La fin de Char, la 6e se veut vraiment trippante aussi. Plus le disque avance et plus il devient industriel.

Juste pour vous dire, le simple fait de faire écouter Neuland à mon entourage a eu un effet bœuf. Un ami après l’autre s’est mis à danser et à me dire : « C’est dont ben bon, je le veux ! » Sans plus tarder, procurez-vous Neuland de Pyrolator, c’est un véritable bijou sonore. Un des meilleurs disques de l’année, sans aucun doute !

- Desc. : Indie-pop électronique
- R.S.V.A. : Extrawelt, Nosaj Thing, Ulrich Schnauss

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0