[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > P > PS I LOVE YOU

Death Dreams

PS I LOVE YOU

Paper Bag

samedi 8 septembre 2012, par Nicolas Pelletier

(2.5/5) Ce band de Kingston, Ontario, fait un bon garage rock qui varie d’un punk sale (Sentimental Dishes) au emo bordélique (Don’t Go) tout en passant par le rock bien simple.. Porté par l’étrange voix incontrôlable du chanteur Paul Saulnier qui rappelle autant Didier Wampas que Gogol Bordello, PS I Love You ne fait pas dans la dentelle. Quand débute la pièce Toronto, les guitares sont furieuses et acérées, avant que le chaos s’installe avec l’incompréhensible chant de Paul Saulnier (basse) et la batterie éparse qu’on n’entend à peine tellement le son des guitares est saturé de distorsions.

Le duo, complété par Benjamin Nelson, avait frappé fort dix-huit mois plus tôt avec leur tout premier album, Meet Me At The Muster Station, qui avait ravi les critiques et les avait menés dans une tournée, avant de lancer deux EPs. Le thème de ce second opus vient de rêves récurrents que Saulnier faisait durant cette série de spectacles, qui tournaient autour de sa mort. Très gai, n’est-ce pas ? Il en a fait quelque chose de positif : l’album « Death Dreams ».

Même s’ils commencent parfois plus doucement, dans un mode new wave moderne, plusieurs morceaux de ce deuxième disque virent en cacophonie intense... avant de retomber plus calmement sur des effets de guitares plus aériens. On y entend également l’influence de certains groupes sombres des années 80, tels que Jesus & the Mary Chain, Gene Loves Jezebel et The Cure (époque Pornography). L’œuvre a été réalisée par Matt Rogalsky et enregistrée bien simplement dans le local de répétition des P.S.. La méthode petit-budget prévaut pour ce duo.

- Desc. : Indie rock bordélique
- R.S.V.A. : Death From Above 1979, Japandroids, Godhead Silo

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0