[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > P > PRURIENT

Arrowhead

PRURIENT

Editions Mego

dimanche 18 juillet 2010, par Éric Dumais

(0.5/5) C’est avec beaucoup de difficultés que je vous partage aujourd’hui mes impressions à la suite d’une écoute ardue et pénible du nouvel opus de l’artiste new-yorkais Prurient. Personnellement, je ne suis pas du tout amateur de musique noise à l’état pur, et encore moins celle-ci, mais je m’engage néanmoins à vous rendre du mieux que je peux une critique consciencieuse de cette… chose étrange.

Le sens du mot « noise » est assez large, surtout lorsqu’il est intégré à des styles musicaux assez variés, tels que le noise rock, le noise expérimental, et j’en passe une bonne demi-douzaine. Mais à l’écoute de l’opus Arrowhead, j’ai eu une révélation, comme un croyant qui croit avec reçu une révélation du Seigneur. J’ai immédiatement su ce qu’était de la musique noise, de la vraie de vraie.

L’album démarre en trombe avec la pièce Sternum, une symphonie, ou devrais-je dire, une cacophonie de sons infernaux et insupportables, qui, une fois la barre des dix secondes écoulée, vous jette littéralement par terre, les deux index de chaque main enfouis au fond de vos tympans. Du noise… ça, c’est du vrai noise. Et en plus, l’album dure un peu plus de 30 minutes, histoire de m’achever bien comme il faut.

En fait, Arrowhead a été enregistré en 2004 d’une manière assez minimaliste. Dominick Fernow, alias Prurient, a capté du « feedback » de microphone afin d’en extraire le contenu, pour ensuite le remixer sur son ordinateur portable. L’intention est certes appréciable, voire louable, mais le résultat, lui, est insupportable. Pour ceux qui auront le courage de pousser les investigations, vous remarquerez qu’à certains endroits une batterie vient battre la mesure (ou la démesure, à vous d’en juger), mais elle se fait rare, je vous l’assure. Et retenez bien ceci : écouter Prurient, c’est comme avaler une averse de pluie acide. Ça fait mal, pas à peu près !

- Desc. : Noise/experimental extrême
- R.S.V.A. : Sick Lama, KTL, Wolf Eyes

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0