[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > P > PRIMAL SCREAM

Beautiful Future

PRIMAL SCREAM

B-Unique/Warner

mercredi 24 décembre 2008, par Jean-François Rioux

(3/5) Le groupe britannique n’est pas né d’hier. En effet, la formation Primal Scream a débuté au milieu des années 80, mêlant une pop et un rock indie. C’est avec les yeux fermés et une crainte épouvantable d’entendre une merde certaine que j’ai placé Beautiful Future dans le lecteur CD.

Une grande surprise : le groupe a pratiquement complètement délaissé son genre de dance des années 90 pour enfin se remettre à jouer de la musique. Les fans diront que c’est une suite logique à l’album précédent, Riot City Blues, ce qui n’est pas faux, mais Beautiful Future contient en plus un grand nombre de bonnes chansons pop bien accrocheuses. Le groupe a enfin passé par-dessus sa mauvaise période de 1991 à 2003, sans délaisser son côté soul ou dance : cette fois Primal Scream l’intègre dans son rock alternatif. Beautiful Future, c’est un album moins trafiqué en studio, un disque plus honnête. La pièce titre en elle seule est tout un tube, elle démarre l’album en force. Uptown, pour sa part, prend son apparence soul-disco, mais dissimulée dans une construction rock bien simple et répétitive. La chanson Zombie Man est l’une qui me déplait avec la chorale un peu trop gospel à mon gout : on croirait une mauvaise composition des Black Crowes. Le dernier morceau est The Glory Of Love, que l’on trouve deux fois, là on exagère un peu.

L’esprit 80, new wave, dance ainsi que les racines du groupe ne sont pas reniés sur ce nouvel album, parfois cachés sous une couche de guitare, sous des orchestrations ou autres coquetteries. Sans être le disque de l’année, Beautiful Future est peut-être le meilleur album du groupe depuis leur premier album paru en 1987.

- Desc. : Brit rock alternatif
- R.S.V.A. : New Order, Happy Mondays, The Stone Roses

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0