[] [] [] [] [] []

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > P > PONTIAK

Echo Ono

PONTIAK

Thrill Jockey

samedi 5 mai 2012, par Thomas Jennequin

(4/5) Réjouissez-vous ! Un an après l’excellent EP Comecrudos (voir la critique ici), Pontiak nous revient avec un nouvel LP qui devrait vous combler ! Finie la poussière de la route 385 et ses paysages grandioses (Comecrudos), Pontiak est de retour dans sa ferme studio en plein cœur de la Virginie. Le son se fait un peu plus rock et l’ambiance moins contemplative, mais le tout reste très excitant !

Comme pour marquer la fin de leur voyage (initiatique ?), l’album démarre sur les chapeaux de roues avec ‘Lions Of Least’ et son rock pêchu. Après une intro à la guitare bien sentie, le reste de la pièce alterne entre rock énergique et moment plus planant tout en tension. Vous retrouverez ce genre de structure sur la moitié de l’album (The North Coast, Across The Steppe). En ce qui concerne l’autre moitié l’ambiance est beaucoup plus contemplative comme sur la pièce The Expanding Sky, assurément la plus marquante de ce long jeu ! Très figurative, elle vous fera voyager dans des étendues désertiques. On y retrouve d’ailleurs un peu l’ambiance présente tout au long de Comecrudos que les tounes Silver Shadow et Stay Out, What a Sight maintiennent de la meilleure des manières. L’œuvre s’achève avec Panoptica, beaucoup plus expérimentale que le reste de ce long jeu, elle vous surprendra surement mais ne vous laissera pas insensible pour autant !

Ainsi, Pontiak nous offre une fois encore un excellent long jeu et il serait vraiment dommage de passer à côté. Echo Ono a autant la capacité de réjouir les fans de longues dates que d’attirer tout bon amateur de musique indépendante. N’hésitez pas, foncez !

- Desc : Rock psychédélique, space rock, Indie rock
- R.S.V.A : Barn Owl, Earthless, White Hills

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0