[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > P > PIXIES, THE

Indie Cindy

PIXIES, THE

Pixies Music

mercredi 30 avril 2014, par Nicolas Pelletier

(4/5) Il est toujours difficile d’évaluer un nouvel album d’un band légendaire. D’un côté, le petit nouveau se mesure à une œuvre quasi-parfaite dans le cas des quatre albums studio des Pixies, et de l’autre, cette nouvelle musique se mesure aux groupes actuels qui ne font pas nécessairement des chef d’œuvres à tous les coups.

Autant je n’étais pas particulièrement emballé par les EP1 et EP2 qu’ont coup sur coup publié les Pixies en 2012 et 2013, justifiant une nouvelle (lucrative) tournée qui s’est arrêtée au Métropolis de Montréal le 16 janvier dernier, autant je prends plaisir à écouter « Indie Cindy » d’une traite, album qui comporte pourtant les huit titres parus sur les EPs.

On retrouve toute la magie des Pixies d’antan sur les morceaux Greens and Blues et Magdaleena, sur lesquels Black Francis (ou est-ce Frank Black ?) chante de sa voix douce alors que sa guitare et celle de Joey Santiago sont sur les rails de savantes suites d’accords, quelques notes stridentes en plus. Snake et What Goes Boom retrouvent l’énergie punk de « Trompe Le Monde ». Black Francis est tellement bon pour composer des chansons qui seront écoutables longtemps qu’il est difficile de mettre de côté des morceaux comme Silver Snail qui, au premier abord, ne déclenchent pas les passions. J’ai l’impression qu’à la dixième écoute, ce morceau va peut-être me rentrer sous la peau. Time will tell. C’est le fidèle Gil Norton qui est de retour à la réalisation.

Chose certaine, « Indie Cindy » est un album d’un grand groupe, bien conscient de sa marque dans l’histoire du rock et de l’influence qu’il a eu sur de très nombreux musiciens. Frank Black, Joey Santiago, David Lovering n’auraient pas publié d’album s’ils n’étaient pas convaincus du niveau des nouveaux titres. Faisons-leur confiance. Les mélodies de Ring The Bell, Andro Queen et Another Toe In The Ocean sont déjà supérieures à pratiquement tout ce qui se fait dans le secteur « rock alternatif ». Un autre groupe aurait composé ces chansons qu’on aurait crié au génie ! C’est dire à quel point nos attentes envers les Pixies sont élevées.

L’embauche d’une bassiste pour remplacer la réticente Kim Deal n’a pas été de tout repos : Kim Shattuck (leader de The Muffs) n’a fait que passer et c’est finalement Paz Lenchantin (de A Perfect Circle) qui a obtenu le prestigieux poste. Si je me fie à son infaillible performance au Metropolis en janvier dernier, Black a mis la main sur la bonne personne.

Reste à voir si on attendra encore 23 ans avant d’entendre du nouveau matériel des Pixies, ou si Black va vite se tanner et repartir en solo (ou relancer The Catholics – qui ont connu d’excellents moments, ne l’oublions pas !).

- Desc. : Rock alternative
- R.S.V.A. : Robyn Hitchcock , Steve Wynn, Nada Surf

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0