[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > P > PIOULARD, BENOIT

Temper

PIOULARD, BENOIT

Kranky

dimanche 11 janvier 2009, par Jeff Bugz

(3.5/5) Le nom Benoit Pioulard aurait pu être québécois, belge ou français, mais c’est un pseudonyme sous lequel se cache le multi instrumentiste américain Thomas Meluch. Sur Temper, son deuxième album pour Kranky, on y retrouve 16 pièces, seulement 4 franchissent la barre des trois minutes et à peine.

Meluch déconstruit de simples compositions folk pop avec de l’électronique, des effets et une atmosphère légèrement glauques. Sa musique dénudée et simpliste a une certaine similitude avec la musique d’une certaine époque de Brian Eno. La voix douce de Pioulard n’est rien d’originale mais fort délicieuse pour vos oreilles. Après un bon nombre d’écoutes, on se laisse infiltrer par son intimité, ses « field recordings », ses couches de guitares d’arrière-plan et l’imaginaire dans lequel il nous plonge. Cet album oublié de 2008 est passé trop inaperçu et n’a pas su être reconnu à sa juste valeur, peut-être parce qu’il est un peu trop simple, mais avec une attention particulière, on y entend un album beaucoup mieux fignolé qu’aux premières écoutes.

Temper est un album mélancolique, presque familier qui introduit l’imaginaire de Benoit Pioulard dans vos pensées subtilement. Le jeune artiste est également au sein de plusieurs autres groupes, donc on a sûrement pas fini d’en entendre parler.

- Desc. : Dream-folk pop
- R.S.V.A. : Boduf Songs, Grizzly Bear, Eric Chenaux

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0