[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > P > PINK MOUNTAINTOPS

Outside Love

PINK MOUNTAINTOPS

Jagjaguwar

samedi 17 octobre 2009, par Éric Dumais

2.5/5) Outside Love est le troisième album de la formation canadienne Pink Mountaintops. Un vent de fraicheur, un renouveau assez inattendu et… un peu plus d’audace et de barbe, peut-être ?

Stephen McBean (aussi dans Black Mountain) et sa pléiade de musiciens sont de retour avec un opus aux couleurs et aux formes plus vives, comparativement à ce qu’ils nous avaient présenté précédemment avec The Pink Mountaintops (2004) et Axis Of Evol (2006). D’une redondance parfois lourde et peu inspirante, ces deux albums ont représenté tout de même le lieu de départ d’une formation talentueuse au succès néanmoins latent. Mais qui aurait cru qu’avec la sortie d’Outside Love, un changement de cap se préparait…

Cet album aux résonnances gospel et rock psychédélique, auquel s’agence une mélopée folk présente dans pratiquement toutes les compositions, est étonnamment différent et nouveau. D’abord, on retrouve une liberté lyrique et une évolution musicale assez surprenantes. Les textes sont, à cet effet, écrits avec une sincérité accrue et mordante. L’impudique Stephen McBean nous dévoile ici une nouvelle facette de sa personne, avec une ode moderne à travers laquelle il chante ses fantasmes les plus secrets, lesquels sont tâchés de luxure et de thèmes malsains. Car il est allé un peu fort côté écriture… Et côté musique, demandez-vous ? Les dix nouvelles pièces présentées sur Outside Love sont musicalement parlant assez semblables au Pink Mountaintops que nous connaissons, sauf que cette fois-ci la recherche est beaucoup plus évoluée. On sent une envie d’explorer l’acid-rock, avec des refrains qui font penser aux Velvet Underground, mais en plus modernes et en plus fêlés (The Gayest Of Sunbeams), ce qui n’empêche pas McBean de se mouiller avec des ballades envoûtantes, comme c’est le cas avec While We Were Dreaming et Vampire. Pour le reste… …l’album Outside Love fait penser à un roman à l’eau de rose de Danielle Steel : intéressant, mais sans grand intérêt. Si vous ne me croyez pas, jetez donc un œil sur la couverture !

- Desc. : Folk, Gospel, rock psychédélique.
- R.S.V.A. : Black Mountain, Lightning Dust, Woods.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0