[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > P > PHOSPHORESCENT

To Willie

PHOSPHORESCENT

Dead Oceans

mercredi 3 juin 2009, par Nicolas Pelletier

(3/5) Matthew Houck, alias Phosphorescent, aime les reprises et il aime le folk et le country. Pour ce quatrième album, il nous sert donc un recueil de reprises de chansons de Willie Nelson. Le titre « To Willie » fait d’ailleurs référence à l’album de Nelson de 1975 initulé « From Willie to Lefty » adressé à Lefty Frizel. Houck poursuit la tradition en s’associant avec ces géants de la musique country.

Pour apprécier cet album, il faut être un fan de country, encore plus que de folk ou d’americana. Houck ne s’inspire pas du country : il en fait ! Vous aurez été avertis ! Ceci dit, il faut admettre que la musique de Phosphorescent est parfaitement collée au genre et livrée avec émotion. Houck est accompagné ici par des experts du genre comme Scott Stapleton (piano), Jeffrey Bailey (basse), Jesse Anderson Ainslie (guitare électrique), Ricky Ray Johnson (pedal steel) et Chris Marine (batterie).

L’album est très calme : seule I Gotta Get Drunk est moins intime et fait taper du pied. La belle It’s Not Supposed To Be That Way, chantée avec Angel Deradoorian, est triste à pleurer... comme le sont souvent les chansons country. Mais le summum de « To Willie » selon moi, arrive au 7e morceau, Can I Sleep In Your Arms, dans lequel les chœurs vocaux sont absolument divins.

Je ne suis pas assez un expert de la musique country pour évaluer la performance de Houck dans ce contexte, mais elle est certes comparable à celles de Neil Young et Bob Dylan lorsque ces deux non-moins-grands messieurs se penchent sur le folk acoustique tirant vers le country. Et dans ce sens, à condition d’aimer ce genre musical, c’est une réussite incontestée.

- Desc. : Country folk
- R.S.V.A. : Willie Nelson, Neil Young, Will Oldham

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0