[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > P > PETER WOLF CRIER

Inter-Be

PETER WOLF CRIER

Jagjaguwar

samedi 13 novembre 2010, par Nicolas Pelletier

(4/5) Album assez intéressant d’indie-rock assez passe-partout, dont la particularité est la voix pleine d’écho de Peter Pisaro et d’agréables mélodies sur musique bien arrangées, gracieuseté de Brian Moen, batteur et arrangeur. Les guitares saturées et la rythmique compressée de Crutch & Cane donnent une combinaison sonore originale. Les montées de pression sont faites avec talent, comme sur l’excellente Hard As Nails, et peuvent rappeler certains moments d’Arcade Fire (oui, ça revient souvent, c’est la mode…). Du bon travail fort bien exécuté au niveau des arrangements et du nivelage des instruments. Les chœurs sont également à souligner, passant du subtile au dominant à des moments clés de certains titres. Et le tout n’est conçu qu’à deux musiciens, ce qui doit être souligné.

Si aucun morceau en particulier ne se démarque de leur premier album, depuis leur collaboration artistique, il faut par contre reconnaître que l’ensemble est solide et toujours intéressant, faisant de « Inter-Be » un album qui s’écoute très bien d’un bout à l’autre, vu la belle variété des styles (Down Down Down est presque un morceau folk acoustique, mais avec une voix rappelant T-Rex ou les Kinks). Cet album se mêle très bien et sans complexe à un mix de titres de Crooked Fingers, Arcade Fire, Nick Cave et Islands. La beauté de la musique de Peter Wolf Crier réside dans le fait que chaque élément est bien fait. Quand les percussions sont livrées dans une espèce de brume distorsionnée (sur Untitled 101, par exemple), on se surprend à être captivé par cet élément répétitif tout au long de la chanson, tellement il est bien livré. Lorsque le piano honky tonk s’ajoute, on sourit de plaisir, applaudissant cette magnifique idée. Et le tout, sans jamais tomber dans la surutilisation de pédales et d’effets. Ça demeure organique, soit par la méthode de prise de son, soit par les arrangements.

Ce duo basé à Minneapolis combine l’énergie vocale de Pisano aux prouesses techniques et rythmiques du programmeur Moen. Enseignant dans la vie civile, Pisano a également fait partie du quatuor Wars of 1812 dont les prétentions artistiques semblaient ambitieuses. Mone, quant à lui, s’était fait remarqué par son travail en tant que batteur au sein des formations Laarks et Amateur Love.

- Desc. : Indie-folk rock
- R.S.V.A. : Crooked Fingers, Okkervil River, Arcade Fire

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0