[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > P > PERRI SANDRO

Impossible Spaces

PERRI SANDRO

Constellation

lundi 23 janvier 2012, par Thomas Jennequin

(4/5) Quatre ans après Tiny Mirrors Sandro Perri nous offre avec Impossible Spaces un troisième album signé sous son nom (autrefois Polmo Polpo), une œuvre très réussie illustrant parfaitement la richesse musicale de cet artiste hors du commun.

Originaire de Toronto, Sandro Perri est un musicien un peu ‘touche à tout’, depuis un douzaine d’années il explore la musique sans se donner de frontières. Très prolifique en musiques électroniques sous les noms de Polmo Polpo, de Dot Wiggin ou encore de Continuous Dick, il s’est également aventuré, le temps d’un album, sur le terrain du funk et des influences nigérianes sous le nom de Glissandro 70. Depuis 2006, sous son propre nom, il s’est lancé dans l’expérimentation folk-pop pour notre plus grand bonheur !

L’impression laissée par l’écoute d’Impossible Spaces est assez curieuse, la première vous laisse presque dubitative, les mélodies sont agréables mais rien ne semble vraiment sortir du flot musical. Puis vous commencez à repérer ces petits éléments sonores originaux et alors à chaque nouvelle écoute vous avez l’impression de redécouvrir cet album ! Ce qui vous frappe le plus dans Impossible Spaces c’est la minutie et la richesse musicale de chaque pièce. Vous y trouverez une quantité impressionnante de petits ‘trucs’ qui rendent le son de Sandro Perri si singulier. La pièce ‘Changes’, qui ouvre l’album, est une parfaite combinaison des différentes inspirations musicales de Sandro Perri. Après une entame dans un style pop expérimentale assez minimaliste, la rythmique se fait plus marquée et vire presque dans le funk avant de laisser place à un instrumental plus jazzy où le synthé occupe une place prépondérante, une belle réussite ! Grâce à l’excellent travail de Dan Gaucher à la batterie, la toune ‘Love & Light’ sonne clairement ‘jazz’. Mais pour vraiment apprécier tout le talent de cet artiste incomparable, attardez vous sur les pistes ‘How Will I ?’ et ‘Wolfman’ qui font la part belle aux expérimentations musicales. ‘Wolfman’ est d’une finesse et d’une richesse impressionnante, les cuivres, flûtes, les synthés, la batterie et la guitare électrique, tous semblent à leur place au bon moment sans jamais donner l’impression d’excès inutiles !

Ainsi Impossible Spaces est un album très réussi qui mérite toute notre attention. Son principal (seul ?) défaut est qu’il n’est peut-être pas facile d’accès d’un premier abord, mais une fois passé cet obstacle il ne fait aucun doute que vous serez conquis par sa richesse et sa finesse !

- Desc : Prog-pop expérimentale, folk
- R.S.V.A : Yes, Robert Wyatt, Peter Von Poehl

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0