[] [] [] [] [] []

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > P > PELICAN

What We All Come to Need

PELICAN

Southern Lord

jeudi 18 février 2010, par Yannick Valiquette

(2.5/5) À la sortie de City of Echoes, leur précédent album, plusieurs voyaient en Pelican un groupe en plein essoufflement. What We All Come to Need prouve, au contraire, qu’il était simplement un groupe en pleine transition. Il l’est toujours d’ailleurs, puisque ce nouvel effort, même s’il approfondi et raffine la direction entamée par City of Echoes, reste bien loin de l’objectif que Pelican semble se promettre d’atteindre.

En délaissant les compositions d’envergure qui avaient fait sa réputation, le groupe de Chicago s’est affairé à créer une structure plus accessible qui laisse paraître une nouvelle richesse. C’est spécialement le cas pour les échanges de guitares entre Laurent Schroeder-Lebec et Trevor de Brauw, qui n’ont jamais été aussi fluides et concis. Le batteur Harry Lerweg, dont le jeu métronomique a fait l’objet d’autant de blagues que celui de Ringo Starr, est définitivement plus à l’aise dans cette approche directe adoptée par le groupe. Si cette économie de moyens donne droit à quelques moments forts, notamment sur Strung Up From the Sky, An Inch Above Sea et la pièce titre, il reste que la majorité de What We All Come to Need manque cruellement de mordant. Les pièces ont beau être de courte durée, les compositions flânent et tournent autour du pot sans trop savoir où se diriger. Avec une telle volonté à redéfinir son identité et sa formule, Pelican ont oublié le plus important en chemin : créer une atmosphère.

À l’écoute de What We All Come to Need, il ne fait aucun doute que Pelican détiennent un immense potentiel, mais il est clair qu’ils éprouvent des difficultés à le gérer pour le moment. Disons seulement que la transition n’est pas terminée et espérons mieux pour la prochaine fois.

- Desc. : Sludge atmosphérique, Post-rock
- R.S.V.A. : Mouth of the Architect, Red Sparrowes, Russian Circles

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0