[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > P > PALLETT, OWEN

Heartland

PALLETT, OWEN

Domino

lundi 5 avril 2010, par Nicolas Pelletier

(4/5) Brillant musicien, orchestrateur pour Arcade Fire et remixeur de Stars, Grizzly Bear et Death From Above 1979, Owen Pallett laisse tomber le pseudo Final Fantasy pour dorénavant chanter sous son nom. Plus aucune confusion possible avec le jeu vidéo dont il est mordu. Le chanteur et violoniste de 31 ans présente une pop impeccable (Keep The Dog Quiet), magnifiquement orchestrée d’instruments aussi variés qu’une section classique complète de cuivre (Red Sun No 5) ainsi que d’originaux sons modernes qui y sont subtilement incorporés.

À part l’excellente Lewis Takes Action dont la mélodie est accrocheuse dès la première écoute, peu de chansons créent une dépendance instantanée. Il s’agit plutôt du type d’album qui est agréable à première écoute, qu’on sent d’excellente qualité mais qui prend quelques écoutes avant de vraiment dévoiler toutes ses qualités. L’une des raisons de ce phénomène est que Pallett n’est pas aussi bon chanteur que musicien. Sur des morceaux moins pop, comme The Great Elsewhere, il passe de longs moments à mélanger rythmique complexe avec voix éthérée et bidouillages, avant de changer de rythmique et de lancer plus dynamiquement la chanson. Pas évidente à suivre, cette chanson démontre toutefois la recherche et la créativité de ce Torontois. En concert, il utilise régulièrement les loops avec son violon, ainsi qu’un système de renvoi d’ondes sonores.

Enregistré en Islande avec la complicité du batteur d’Arcade Fire, Jeremy Gara, « Heartland » est le 3e album de Pallett, les deux premiers ayant été publiés sous le nom Final Fantasy. Les 45 minutes de l’album sont basées sur l’histoire d’un fermier ultra-violent qui dialogue avec Dieu (!). Ouvertement gai, Pallett précise que son orientation sexuelle joue un grand rôle dans son influence musicale. Fils d’un organiste d’église, le jeune Owen est très vite exposé à la musique classique et apprend très tôt la composition et le violon. Ado, il signe la bande sonore du jeu « Traffic Department 2192 ». À l’université, il termine deux opéras et signe maintes bandes sonores. Un talent qui n’a pas finit de produire de la très bonne musique.

- Desc. : Pop élaborée
- R.S.V.A. : Beirut, Andrew Bird, José Gonzalez

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0