[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > O > OUR BROTHER THE NATIVE

Sacred Psalms

OUR BROTHER THE NATIVE

Fat Cat

dimanche 22 novembre 2009, par Éric Dumais

(1.5/5) Le nouvel album de Our Brother The Native est probablement l’album le plus éclectique qu’ils ont enregistré jusqu’à ce jour et sans aucun doute… le plus dépaysant !

Ce troisième opus de la formation américaine ne laisse personne indifférent. Sacred Psalms est en fait une combinaison de post-rock, de musique expérimentale et d’exotisme, avec un certain goût pour les chants et les mélodies arabes, africaines, caraïbéennes et balkaniques. Ce mélange pour le moins hétéroclite allie un rassemblement intéressant de cultures diverses, mais aussi une surcharge instrumentale qui n’allège en aucun cas notre appréciation de l’album.

Sacred Psalms nous convie à la découverte d’un univers musical particulier, et ce, dès la première pièce de l’opus. Well Bred est un amalgame de bruits exotiques quelque peu agressants, par-dessus lesquels les voix essoufflées de Josh Bertram et de Chaz Knapp essaient de se frayer un chemin, en vain. Alors que le tempo de la chanson s’accélère, un crescendo dramatique perce la douce mélodie pour aboutir sur un refrain complètement déconstruit et fragmenté. C’est comme si l’on apprivoisait un animal sauvage, tellement nos points de repère n’existent plus au-delà de cette frontière. Parfois, on a l’impression de revisiter l’apocalypse avec des guitares et des chants à essence religieuse qui couinent de façon tragique (Child Banter). À d’autres moments, on a droit à un mixte malsain d’instruments divers, tels qu’un saxophone, une guitare classique et un banjo (Someday). Cette manière d’orchestrer leurs pièces apporte beaucoup de rythme, mais peut-être aussi un peu trop d’effervescence musicale. Les chants plaintifs et déprimants des deux musiciens alourdissent l’ambiance générale à plusieurs moments (Sores). L’album se termine et l’on a l’impression d’être essoufflé.

Our Brother The Native ne révolutionne pas le monde de la musique avec leur nouvel opus Sacred Psalms. Avec Awaken et Behold, les deux seules ballades de l’album, on se surprend à balancer légèrement du pied à quelques reprises. Sinon, règle générale, il faut se laisser apprivoiser par le post-rock expérimental du duo américain, car il est peu probable que nous l’apprivoisions nous-mêmes du premier coup.

- Desc. : Rock expérimental, psych-folk.
- R.S.V.A. : Pocahaunted, Terrestrial Tones, Animal Collective.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0