[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > O > OS MUTANTÈS

Haih Or Amortecedor

OS MUTANTÈS

Anti-

mardi 1er décembre 2009, par Nicolas Pelletier

(1/5) Groupe phare du mouvement “Tropicália” du milieu des années 60, cette formation à 8 têtes brésiliennes jadis menée par les frères Arnaldo Baptista (basse, claviers) et Sérgio Dias Baptista (guitare) ainsi que la principale chanteuse Rita Lee, s’est reformée en 2006 après une pause de presque 30 ans.

Du trio original ne reste plus que Sergio qui s’est monté un tout nouveau groupe avec aucun des nombreux participants qui avaient œuvré avec lui entre 1966 et 1978. J’ai le regret de vous annoncer que le premier album du groupe depuis 35 ans est malheureusement une déception. Et il est décevant à plusieurs égards. D’abord par le grand nombre de moments assez kitch (2000 e Agarrum), frisant le quétaine, où il est presque gênant de constater qu’on nage presque en pleine muzak. L’intro à la clarinette de Baghdad Blues semblait prometteuse, mais l’on retombe vite dans un style prévisible et très commun. Exit le rock psychédélique des premières heures. Os Mutantès s’est mollement assagi.

Rien à voir avec la Mano Negra ou les Négresses Vertes, formations auxquelles Os Mutantès aurait dû pouvoir se frotter, vu la similitude de l’instrumentation. À part les accordéons, cuivres et ambiances parfois un peu burlesques, il n’y a malheureusement pas beaucoup de points communs avec les fougueux Mano ou les festives Négresses.

Autre point déplorable : la très mauvaise qualité sonore de l’enregistrement. Aucun punch au niveau de la batterie, aucun éclat au niveau des nombreux instruments exotiques. Bref, un album qui surprend par sa mauvaise qualité tant au niveau de la composition mélodique, de l’enregistrement que sur le plan de la créativité globale.

- Desc. : Burlesque tropical brésilien
- R.S.V.A. : Négresses Vertes, Bebel Gilberto, Los York’s

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0