[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > O > OROMOCTO DIAMOND

Le Choc Du Futur

OROMOCTO DIAMOND

P572

jeudi 23 juillet 2009, par Jean-François Rioux

(4/5) À première vue, ce trio semble un P572 all stars incluant les non moins célébrités de la ville de Québec ; Sam Murdock à la basse (Lesbo Vrouven, (swedish) Death Polka), Jane Ehrhardt aux claviers et Pascal Asselin à la batterie (Below The Sea, Millimetrik).

L’alléchant alignement connaît de bons résultats avec leur pop hyper actif de rock dansant. La basse de Murdock nous remémore un peu le punk avec sa sonorité, surtout dans Silver. Les courtes pièces sont entrainantes, rapides et bourrées d’énergie. Vous y trouverez certes un peu de punk, mais également du disco, du post-punk, du new wave avec une légère touche de prog dans un capharnaüm de mélodies criardes.

Sans comparer, le mariage serait parfait en concert avec des We Are Wolves, Duchess Says ou même The Go ! Team. Le trio chante en même temps, accompagné d’une petite chorale féminine, ce qui donne un effet de voix fille-gars légèrement enfantine. Le seul véritable défaut est que le groupe considère les 22 minutes de musique comme un album, ce qui en plus d’être très court nous laisse sur un appétit dévastateur.

L’énergie du trio se transporte fort bien en concert, avec le charisme et l’humour du leader Sam Murdock, le rythme à tout casser de Pascal Asselin et le jeu du jeune et nouveau claviériste Alexis Dionne (également au sein des Mammographes). Une belle pochette sauf que musicalement, on en veut plus !

- Desc. : Disco post-punk
- R.S.V.A. : Duchess Says, We Are Wolves, Lesbo Vrouven

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0