[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > O > ON FILLMORE

Extended Vacation

ON FILLMORE

Dead Oceans

lundi 19 avril 2010, par Éric Dumais

(3.5/5) On Fillmore est de retour sur la scène musicale indépendante avec un quatrième opus, Extended Vacation. Le duo américain poursuit, sur ce nouvel effort, une recherche sonore complexe qui vibre au son d’un jazz noir déluré et complètement wild.

La formation, en provenance de Chicago aux États-Unis, a été formée à l’été 2000. Glenn Kotche (percussionniste) et Darin Gray (bassiste) poursuivent une recherche sonore beaucoup plus accessible que sur les albums précédents. Leur premier LP éponyme (2001), ainsi que les trois autres qui ont suivi, représentait plus une étude disciplinaire sur la structure musicale qu’un ensemble de compositions tout simplement écoutables. Depuis la parution de leur premier opus, On Fillmore a légèrement quitté les platebandes de l’inécoutable pour se concentrer sur une musique relaxante qui visite à la fois des lieux imaginaires et réels.

Extended Vacation est un album plus accessible, sans être la nouvelle découverte de l’année. On sent un travail d’improvisation sérieux, à partir duquel les deux compositeurs ont décidé d’explorer, par les voies du collage musical, les différents visages de la musique expérimentale. De fait, Checking In démarre tranquillement, tel un décollage réussi, avec des sonorités de vibraphone et de xylophone qui nous bercent doucement par leurs mélodies envoûtantes. Puis, sans crier gare, une multitude de sons de la jungle, allant d’oiseaux exotiques à des cris de singes enragés et de chats sauvages affamés, prennent d’assaut la rythmique jusqu’alors zen de la pièce. Extended Vacation a été réalisé sur ce concept, à savoir que chaque pièce commence de manière légère, subtile, avec des notes de xylophone qui nous préparent à un voyage imaginaire, à la seule différence près qu’une surprise n’attend pas l’autre. En effet, chaque pièce renferme une multitude de sons uniques et de mélodies totalement tordues auxquelles on ne s’attendait pas du tout. Dans Daydreaming So Early, on est encore dans la jungle sauvage : les bruits d’animaux fusent de toutes parts et les bruits synthétiques chargent la mélodie d’une intensité lourde et dramatique. À la fin, une fanfare résonne bruyamment pour briser le rythme d’alors et pour nous rappeler que nous n’écoutons pas un disque de relaxation, mais plutôt un album de concept expérimental. Extended Vacation, de par sa thématique, devient malheureusement un opus très redondant. Les sept compositions démarrent sans cesse sur le même ton et explorent toujours les mêmes territoires, ce qui nous donne l’impression d’écouter la même pièce.

L’album renferme une structure complexe qui risque quand même de plaire aux fanatiques du concept expérimental. Serez-vous assez wild pour braver la jungle ?

- Desc. : Avant jazz noir expérimental
- R.S.V.A. : Glenn Kotche, Tortoise, Dylan Group

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0