[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > O > O’NEIL, TARA JANE

A Ways Away

O’NEIL, TARA JANE

K

samedi 9 janvier 2010, par Nicolas Pelletier

(3.5/5) Tara Jane est toujours aussi énigmatique, envoûtante et relaxante avec sa musique folk minimaliste. Sur son 6e album solo, l’américaine de Portland, en Orgeon, mélange guitare électrique jouée avec délicatesse, comme Neil Young sur la fabuleuse bande sonore de Dead Man, avec des harmonies vocales entremêlées (Dig In). Elle nous emmène dans une sorte de transe, avec un certain mysticisme ambiant, comme si elle avait détourné quelques esprits de la forêt pour mieux nous envoûter (Pearl Into Sand).

Lorsque Tara Jane empoigne sa guitare sèche, c’est pour mieux l’entourer d’effets originaux : harmonies vocales, discrètes percussions et résonnances non-identifiables (In Tall Grass). Chaque pièce de « A Ways Away » semble avoir été concoctée avec le souci d’être unique, la vaporeuse voix de l’artiste de 37 ans étant le fil conducteur d’un bout à l’autre de l’album. Sur A New Binding, une simple mélodie à la basse accompagne le chant. De petits bruits (Est-ce des castagnettes ? Une dactylo ? Une petite cymbale ?) agissent comme éléments percussifs captivants.

Multi-instrumentiste (et illustratrice), Tara Jane peut se permettre des arrangements diversifiés. Ainsi, les violons envahissent la belle et douce Howl et la mystérieuse Beast, Go Along. Sa voix est parfois un peu trop en retrait (A Vertigious One), ce qui ne permet pas d’en apprécier la beauté, mais si l’effet voulu est de garder l’attention sur les instruments – et de considérer la voix comme un instrument de musique plutôt que de paroles – c’est réussi (Biwa).

Un album flou mais pourtant fort, avec des moments où l’on est captivés par des détails, et d’autres où l’on est transportés dans un tout autre univers. Très beau !

- Desc. : Folk envoutant
- R.S.V.A. : Ida, Karen Dalton, Joni Mitchell

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0