[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > N > THE NATIONAL

Alligator

THE NATIONAL

Beggars Banquet

mercredi 15 mars 2006, par Arnaud Cordier

Et si Beggars Banquet n’avait pas eu la bonne idée de les récupérer, The National se serait peut-être contenté d’un anonymat culte, connu des initiés et loin des projecteurs que leur port d’attache offre parfois trop facilement ? Les New-Yorkais en sont déjà à leur troisième exercice et j’ai franchement l’impression d’être passé à côté de quelque chose depuis 2001. Alligator est en tous les cas le meilleur moyen de sortir de l’ombre. Grand album fait de retenue, de chansons éblouissantes, qui ne doit rien à personne si ce n’est à la balance parfaite entre des guitares toujours justes et une voix enivrante qui place Matt Berninger dans une cours où l’on croise Ian McCulloch, Stuart Stapple, Malcolm Middleton, par exemples. Dès les premières notes de Secret making, les cinq New-Yorkais touchent la mémoire affective, un effet qui ne fera que croître sur l’ensemble du reptile. Là où Interpol joue les gros bras, The National prend son temps pour étendre mélodies et refrains, s’accompagne de voix féminines et violoncelle afin de ne pas tomber dans la ballade premier degré, s’agite sans trop forcer les ébats. Et si l’écriture s’orne de modestie, lucidité et parfois cynisme, la plume de Berninger n’en demeure pas moins importante que la trame qui la complète. Un superbe album interna¬tional.

- Desc. : Pop rock
- R.S.V.A. : Echo & The Bunnymen, Interpol, Tindersticks

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0