[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Dracula

NURSES

Dead Oceans

jeudi 2 février 2012, par Nicolas Pelletier

(2/5) Il y a quelque chose d’obsédant (ce qui est une qualité) dans la musique de ce trio de l’Idaho maintenant installé à Portland. Mais il y a aussi quelque chose d’irritant (ce qui n’est évidemment pas une qualité) qui semble provenir de la voix nasillarde du chanteur Aaron Chapman mais aussi de certains passages où la musique prend des airs inquiétants.

Sur You Lookin’ Twice, on replonge dans le dark new wave des années 80, alors qu’à d’autres moments, c’est davantage vers les Legendary Pink Dots qu’on nous tire, sans jamais aller aussi loin dans la psychose. L’intro d’Extra Fast est même influencée par les Residents, mais le chant — pour une rare fois mélodieux — rapatrie le tout dans une ambiance noire, certes, mais jamais lourde. Ici aussi, certains passages très « 80 » comme les descentes de batterie électronique style beat box ressuscitent des (mauvaises) idées musicales. Pourtant, Chapman (chant, guitare, claviers), John Bowers (chœurs, claviers) et James Mitchell (percussions) sont capables de bien mieux : sur Through the Window, les rythmes en boucles et quelques notes inquiétantes de guitare électrique font appel à ce qu’on aimait de Portishead.

Ils sont aussi capables de mélodies accrocheuses, comme on l’entend sur So Sweet. Mais trop souvent, la voix d’Aaron Chapman donnera de l’urticaire à quiconque tente d’écouter ce disque plus d’une fois. Et c’est dommage, car autrement, ils pourraient se comparer aux Grizzly Bear ou Animal Collective de ce monde.

- Desc. : Psyché-pop
- R.S.V.A. : Fever Ray, Animal Collective, Atlas Sound

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0