[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > N > NEW BUMS

Voices In A Rented Room

NEW BUMS

Drag City

mercredi 16 avril 2014, par Frédérick Galbrun

(3/5) Quand on fait une recherche Google avec les termes « new » et « bum », on est projeté dans l’univers de la chirurgie plastique, de la vente du fantasme d’un nouveau derrière et de l’esthétique du superficiel. Sur papier, c’est l’impression que nous donne ce nouveau projet musical de Ben Chasny et Donovan Quinn ; un fantasme, une nouvelle esthétique, plus agréable en surface.

Ben Chasny est l’homme derrière Six Organs Of Admittance, un projet personnel qui a redéfini la musique folk psychédélique contemporaine. De surcroit, cet excellent guitariste cumule de nombreuses collaborations dans des groupes tels Comets On Fire, Rangda et 200 Years. Lorsqu’il en est le seul maître, la musique de Chasny est généralement sombre, feutrée et mélancolique, dominée par des mélodies de guitares qui parviennent à s’accrocher aux profondeurs de l’âme. Donovan Quinn, pour sa part, est un peu moins connu ; c’est son groupe Skygreen Leopards qui lui a permis de se démarquer. Associé à une scène folk de la côte ouest américaine, proche du Jewelled Antler Collective, Quinn a fait quelques albums intéressants, tous empreints d’un folk ensoleillé des années 60, composé de mélodies simples et accrocheuses, qui invitent au sourire et à chanter en chœur.

« Voices In A Rented Room » suggère deux musiciens en galère, se retrouvant dans la chambre d’un motel avec un enregistreur portatif, captant sur bande des chansons advenues sans trop forcer l’inspiration. Les deux guitaristes sont toutefois rejoints par d’autres musiciens sur certains titres, entre autres à la batterie, au piano et au violoncelle. Ils s’accompagnent au chant et s’échangent le rôle de « lead », accompagnés occasionnellement par des voix féminines. Ils ne s’éloignent pas trop de leurs registres familiers respectifs et cela leur procure une aisance paresseuse. Quinn semble s’occuper de la guitare rythmique et Chasny des mélodies plus complexes, imprégnées de résonnances orientales. En y regardant de plus près, on constate que Skygreen Leopards et Six Organs Of Admittance coexistent sur cet album sans vraiment se rencontrer.

D’entrée de jeu, l’introduction « Black Bough » donne un lustre intéressant au projet que la suite vient cependant ternir. Cette première chanson est un excellent mélange des genres, proposant un folk accessible mais qui conserve une dimension ésotérique. Les trois suivantes sont cependant décevantes, surtout au niveau des mélodies et des paroles, portant sur des thématiques plus ou moins intéressantes, traitées de façon simplistes. On reconnait facilement les sonorités de Skygreen Leopards, particulièrement sur « Sometimes You Crash » et l’inclusion une vulgarité juvénile dans les textes, sert de leurre à une forme de populisme malvenu. Heureusement, arrive un moment dans l’écoute où subrepticement, nous nous réveillons dans un album de Six Organs Of Admittance.

À partir de « It’s the Way », on entre effectivement dans les eaux plus profondes de Chasny ; une atmosphère plus lourde, une poésie plus songée et un chant détaché, caractéristique de ses plus belles chansons. « Burned » et « Mother’s Favorite Hated Son » sont des exemples parfaits de cette sonorité propre aux compositions de Six Organs Of Admittance, tout en conservant un côté accessible. Avec le recul, on constate qu’il s’agit possiblement d’une excellente porte d’entrée dans l’œuvre de Ben Chasny.

New Bums se présente comme une entité bicéphale, atteinte d’un trouble dissociatif cantonnant les deux musiciens dans leurs limites respectives. Parfois, des bribes de connections se dévoilent et parviennent à nous convaincre de la pertinence du projet. Il y a évidemment une question d’appréciation subjective qui prend le dessus sur un tel album ; alors que la première moitié se veut plus superficielle, la seconde a le bénéfice d’ajouter une profondeur à ce qui demeurait plat. Dommage que cette profondeur soit calquée sur ce qui existe déjà. « Voices In A Rented Room » demeure un album inégal qui aurait bénéficié de plus de maturité, pour permettre aux musiciens de générer l’effort nécessaire à créer quelque chose de nouveau.

-  Desc : Folk moderne.
-  R.S.V.A. : Six Organs Of Admittance, Skygreen Leopards, Mark Kozelek

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0