[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > N > NEUFELD, SARAH

Hero Brother

NEUFELD, SARAH

Constellation

samedi 19 octobre 2013, par Nicolas Pelletier

(3.5/5) La violoniste du groupe Arcade Fire sort un album solo, instrumental. Sara Neufeld avait une vie musicale avant de connaître la gloire, elle la retrouve en lançant « Hero Brother », son premier album à son nom.

Cet album est de facture assez classique et moderne. Neufeld utilise avec parcimonie des effets tels que les échos et la réverbération, mais laisse autrement l’auditeur apprécier les sonorités naturelles de l’instrument, particulièrement à la fin de Dirt. Les onze morceaux de « Hero Brother » ne sont par contre pas très mélodiques. Souvent, on est davantage captivé par la texture sonore que par l’air. Et ça, à la longue, on s’en tanne.

La tentation est grande de la comparer à Jorane, mais Neufeld, primo, ne chante pas (hormis quelques vagues notes, dont sur They Live On) et, secundo, est plus proche de la musique classique contemporaine (You Are The Field) que de la pop vaporeuse new age vers laquelle tend parfois la musicienne québécoise. Les deux ont en commun le point que leur musique s’écoute dans un état d’esprit bien précis et qu’elle se place bien dans une bande sonore de film. Pas le genre qu’on lance aveuglément dans un mix. Tomber sur la pièce Wrong Thought, assez intense, après un air léger ou un morceau pop, pourrait choquer. Mais entourée de Nick Cave, PJ Harvey et Andrew Bird, ça pourrait passer.

Ce premier disque de Sara Neufeld n’est pas rebutant à écouter. Elle ne nage pas dans les dissonances, ni l’agressivité. Pas aussi planante que la bande sonore des Ailes du désir (le merveilleux film de Wim Wenders) signée par le violoncelliste Jurgen Knieper, la musique de la musicienne de Colombie-Britannique est tout de même habitée. Transcendante, peut-être pas, mais intéressante, certainement. Il lui manque des airs plus inspirés pour vraiment créer une dépendance. « Hero Brother » a été enregistré à Berlin et a été réalisé en collaboration avec Nils Frahm.

On entend le violon de Neufeld chez Arcade Fire mais également chez les groupes cousins Bell Orchestre et The Luyas, composés avec différentes combinaisons de musiciens appartenant au groupe montréalais. La musicienne de 34 ans est née à Vancouver et vit à Montréal depuis une quinzaine d’années. Elle a aussi collaboré avec le musicien expérimental Tim Hecker et le saxophoniste Colin Stetson.

- Desc. : instrumental violon soliste
- R.S.V.A. : Helena Espvall, Warren Ellis, Colin Stetson

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0