[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > N > NASTASIA, NINA

Outlaster.

NASTASIA, NINA

Fat Cat

mardi 2 novembre 2010, par Nicolas Pelletier

(3/5) L’album débute avec une superbe et poignante chanson d’amour déchu, Cry Cry Baby (rien à voir avec le titre de Janis Joplin), véritable bijou d’intimité et de vulnérabilité chanté avec émotion. Le folk paresseux et lent de Mlle Nastasia, originaire de Hollywood en Californie mais habitant New York, charme d’entrée de jeu. Le tout devient carrément majestueux quand arrivent les violons, donnant du panache aux compositions autrement assez traditionnelles de la musicienne.

Le problème de cet album de Nina Nastasia est justement posé par cet excellent morceau : il place la barre tellement haute que les chansons suivantes paraissent presque sans intérêt en comparaison. Il faudra attendre le 5e titre, This Familiar Way avec son attitude romantique et son ton convaincu à la Juliette Greco ou même Piaf pour retrouver cet état de grâce qui plaît tant. Sur ce titre, d’ailleurs, on retrouve l’intensité des grandes voix comme Jennifer Warnes et Marie-Jo Thério. Les arrangements y mettent une fois de plus les violons en valeur – omniprésents sur l’album – avec cette fois un angle carrément contemporain avec dissonances qui pourraient heurter les oreilles néophytes. A Kind of Courage est également un joli moment où l’on sent bien le spleen de l’auteur qui étire ses phrasés comme une amoureuse qui s’ennuie. Wakes retourne sur un terrain folk très traditionnel avec guitare acoustique et rythmique discrète. La voix de Nastasia y est plus vulnérable que jamais, à la Camaromance.

Tout avait bien commencé en 2000 pour Mlle Nastasia : son premier album qu’elle emballait à la main et vendait elle-même à ses concerts s’est vendu à 1500 copies, dont une achetée par le légendaire DJ Anglais John Peel qui se mit à le faire jouer régulièrement à son émission. Steve Albini en une copie. Les fans se multipliaient. Albini allait produire tous ses albums subséquents, dont celui-ci, son 6e en carrière.

- Desc. : Folk orchestré
- R.S.V.A. : Camaromance, Cat Power, Lost in the Trees

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0