[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > M > MOUNTAIN GOATS, THE

All Eternal Decks

MOUNTAIN GOATS, THE

Merge

vendredi 22 juillet 2011, par Nicolas Pelletier

(4/5) John Darnielle est prolifique, on le sait et ses 13 albums depuis 1994 sous différentes entités (Montain Goats, Extra Lens, The Seneca Twins, The Comedians, etc) en sont la preuve irréfutable. Il publie beaucoup d’albums mais peu sont aussi bons qu’All Eternal Decks !

Cet album est solide d’un bout à l’autre. Darnielle y met du mordant dans chacun de ses mots, que le rythme de la musique soit douce et lente (High Hawk Season, avec ses chœurs masculins) ou plus énergique (Estate Sale Side dont l’esprit se rapproche presque du punk acoustique). La force de ce disque, en plus de la grande forme de sa verve et de la plume de Darnielle est de livrer plusieurs chansons archi-accrocheuses dès les premiers instants. Dans des morceaux doux comme Age of Kings comme plus pop rock comme Beautiful Gas Mask, l’oreille adopte la mélodie dès les premières secondes et nous tient sur le bout de notre siège tout au long de la chanson. Ensuite, les phrases chocs de Darnielle font le boulot. Il a le talent de lancer des mots si bien assemblés que les images frappent. Cet auteur a toujours eu du pif pour pondre des phrases chocs, et c’est pour celles-là que les fans l’apprécient et le suivent album après album.

Darnielle a débuté en Californie en 1991. Adoptant une signature sonore lo-fi pendant les premières années de sa production, il évolue graduellement vers des enregistrements plus sophistiqués, gardant toujours sa verve et sa guitare sèche bien en avant-plan. En 2002, il se fait remarquer avec l’album Tallahassee dont tous les titres débutent par la lettre A et dont toutes les chansons parlent des difficultés d’un couple. L’année suivante, il collabore avec Franklin Bruno sous le nom The Extra Glenns. Bruno deviendra un régulier des albums des Mountain Goats occupant le rôle de pianiste. Peter Hughes, bassiste, est fréquemment vu sur scène avec Darnielle, ainsi que le batteur de Superchunk, Jon Wurster. En 2004 débute une collaboration avec John Vanderslice dans le siège du producteur. Deux albums beaucoup plus personnels sont produits : We Shall Be Released (racontant une période où il consommait de la méthamphétamine) puis The Sunset Tree (dévoilant sa jeunesse avec un beau-père abusif). S’en suivra quelques albums forts intéressants où Darnielle peaufine son ton. Désormais plus posé, il laisse davantage de place à des arrangements plus complexes (les violons d’Age of Kings) sans perdre de mordant.

Un album qui a du punch mais aussi beaucoup d’intelligence. Et de vécu. On aime

- Desc. : Folk-rock
- R.S.V.A. : Frank Black, The Dodos, Damien Jurado

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0