[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > M > MORBY, KEVIN

Still Life

MORBY, KEVIN

Woodsist

vendredi 23 janvier 2015, par Jean-François Rioux

(4.5/5) En 2014 c’est véritablement les albums dont on avait peu ou pas d’attente qui nous auront surpris le plus. Pour son second album avec Woodsist, Kevin Morby ne se réinvente pas musicalement, mais réussit à monter d’un cran son jeu et démontre qu’il est vraiment tout un fabricant de chansons.

Même si les influences sont majoritairement du passé, Morby n’est pas emprisonné dans une époque. Il arrive sans prétention à bien mélanger ce qu’il préfère de la musique des années 60, 70 et 2000. Certain y entendront un peu de Lou Reed, d’autres du Timber Timbre, mais au bout du compte c’est un son indie, new yorkais, bien simple mais aussi très bien fait.

Still Life est un peu plus entrainant que son prédécesseur (Harlem River 2013), même si c’est deux des chansons les plus tranquilles de l’album qui se distinguent le plus, soit The Jester et All My Life. On pourrait vulgariser en disant que le résultat s’apparenterait à ce qu’on imagine d’un album très dépouillé et un peu plus léger de The Strokes.

Kevin Morby c’est fait connaître comme le bassiste de Woods, formation avec laquelle il évoluait ces dernier temps, mais son déménagement sur la côte ouest fera probablement de sa carrière solo son principal projet. De toute évidence, c’est le bon chemin puisque ses deux premiers albums sont de véritables joyaux pop !

- Desc. : Pop et chanson 60s
- R.S.V.A. : Kurt Vile, Bob Dylan, Jeremy Jay

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0