[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Sans Abri

MORAN

Ad Litteram / Quart de Lune

vendredi 4 janvier 2013, par Alexandre Turcotte

(4/5) On reconnait Moran pour sa voix chaude, profonde, grave et rauque et par sa poésie douce, droite et juste. C’est sans fla-fla que l’auteur-compositeur-interprète a sorti son troisième album Sans Abri qui fait suite à Tabac et Mammifère. Toujours avec ses deux comparses, les musiciens Thomas Carbou (Guitare et baryton) et Sylvain Coulombe (Batterie et percussion) et une apparition de Catherine Major qui fait le chœur sur Dans ma tête et Lovely God, ce troisième opus est, une fois de plus, réalisé avec doigté par Yves Desrosiers.

Moran continue de nous éblouir par ses mélodies douces, intimistes et engagées. Sans jamais virer dans le sentimentalisme ou le mélodramatique, Moran écrit avec justesse et émotion. Les chansons d’amour et les chansons engagées se côtoient sans fracas, avec une complicité simple et une puissance éblouissante. La guitare tisse les pistes, entrelace l’amour, la folie et tous les sentiments mis en mots. Darfour est une des chansons les plus fortes de l’album, suivies de Sans-Abri, écrites avec du cœur et chantées avec force. Mais la piste que j’ai eu le plus de plaisir à réécouter est Un Pays, un hymne souverainiste primaire.

C’est vraiment dommage que cet album soit passé sous les radars des tops album de 2012 (sauf celui de Sylvain Cormier du Devoir). Peut-être qu’il y avait trop de bon cru cette année, car Sans Abri est certainement un des très bons de 2012 au Québec, qu’on ne peut se lasser d’écouter, de déguster, de ressasser. Je vous le conseille !

- Desc. : Folk, pop, chanson
- R.S.V.A. : Léo Ferré, Bob Dylan, Daniel Bélanger

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0