[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > M > MOHAWK LODGE, THE

Crimes

MOHAWK LODGE, THE

White Whale

jeudi 15 juillet 2010, par Éric Dumais

(3.5/5) La formation torontoise The Mohawk Lodge récidive avec un troisième effort qui s’intitule Crimes. Originaire de Vancouver, Ryder Havdale et sa bande ont quitté la côte ouest du Canada l’année passée pour s’installer définitivement à Toronto, lieu où est née par la même occasion son étiquette de disque indépendante, White Whale. 2010 est une année prospère pour The Mohawk Lodge, qui compte débuter incessamment une longue tournée de 4 mois, où ils s’arrêteront sans doute dans les principales villes canadiennes, mais aussi un mois en Europe, ont-ils promis.

Les artistes canadiens ont déjà offert plusieurs spectacles avant la parution de ce troisième album. En effet, depuis la sortie de Rare Birds (2004) et de Wildfires (2007), ils ont eu la chance de performer avec de grands musiciens de la scène indie-rock actuelle, dont Constantines, Japandroids, The Besnard Lakes, Handsome Furs et Apostle Of Hustle, pour ne nommer que ceux-ci. Et ce n’est pas fini…

Crimes est un opus qui regroupe des textes très intimes et personnels, au sein desquels l’essence même des thèmes se concentre davantage sur les difficultés amoureuses, mais aussi sur les crimes du cœur, explique-t-il dans un communiqué. Sur cet opus, Ryder Havdale tente de trouver la lumière au bout du tunnel, dans un amas de paroles où les mots « solitude » et « tristesse » rebondissent sans cesse, comme une nuée de mouches noires affamées. La chanson Bad News ouvre le bal assez tristement, avec une mélodie réservée, à la limite de l’insoutenable. Le chant d’Havdale est très serein, sans être trop exalté. Par la suite, Cold Heart réchauffe un peu plus l’atmosphère avec un chœur enflammé et un rythme vraiment enlevant, sans oublier l’escapade synthétique complètement démente qu’elle nous offre à la toute fin. L’ambiance générale de la pièce est d’une beauté extraordinaire, et l’orchestration atteint son apogée dans une symphonie sonore assez impressionnante. A Crime Of Passion, la chanson la plus rock de l’album, tente de réconcilier les musiciens avec des paroles un peu plus rassurantes, et des solos de guitare totalement déments. L’album évolue assez rapidement et vous retrouverez d’excellentes pièces indie-rock vers la fin de l’album.

La formation The Mohawk Lodge sera de passage à Montréal le 24 septembre prochain à la Casa Del Popolo. Soyez-y en grand nombre.

- Desc. : Indie-rock/folk-rock
- R.S.V.A. : Plants & Animals, The Acorn, Wooden Stars

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0