[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > M > MY LITTLE CHEAP DICTAPHONE

The Tragic Tale of a Genius

MY LITTLE CHEAP DICTAPHONE

Lazy At Work/Sélect

dimanche 27 février 2011, par Éric Dumais

(4.5/5) On les imagine tout de noir vêtus, complets chics, chapeaux melon sur la tête et canne dorée à la main, tels des dandys d’une époque révolue, le tout dans un décor à l’allure burlesque et baroque. Mais détrompez-vous : ils ne ressemblent ni au tandem nord-américain The Dresden Dolls ni aux hommes en complet-cravate tombant du ciel dans la majestueuse toile La Golconde du peintre surréaliste Magritte. En réalité, MLCD (My Little Cheap Dictaphone) est un quatuor belge fort sympathique, qui nous a concoctés, de l’autre côté de l’océan Atlantique, un premier opus franchement saisissant, et qui s’intitule The Tragic Tale of a Genius.

Il y a une certaine dimension épique et théâtrale à cette récente galette. En effet, l’album débute à pas feutrés avec une magnifique ouverture au piano, qui rappelle certaines envolées du chouchou du réalisateur américain Tim Burton, Danny Elfman, et ce, particulièrement dans le film d’animation The Nightmare Before Christmas. Sur l’opus, le ton est particulièrement posé et calme (Interpol, The National), mais, contrairement à ces deux excellentes influences dites plus mélancoliques, MLCD joue beaucoup plus dans l’intellectualisme (cinéma, littérature, photographie, vidéo) et la grandiloquence. Plusieurs tubes vous resteront « scotchés » dans la tête, dont Piano Waltz, He’s Not There, What Are You Waiting For ou Holy Grail. Les chansons, sans être sombres, explorent une certaine dimension fantasmagorique, qui nous donne l’impression d’être plongés dans un conte (fable) noir, d’où la provenance du titre, d’ailleurs, fort appropriée. C’est surtout grâce à la justesse du chant (parfois plus émotif, parfois plus grave) et au piano (ton dramatique quasi cinématographique) que The Tragic Tale of a Genius se démarque autant.

MLCD est une formation belge dont vous entendrez probablement beaucoup parler dans les prochains mois. Séduisante, exquise, bonne en bouche, c’est l’entrée idéale en matière musicale. Gâtez-vous.

- Desc. : Pop-rock orchestral
- R.S.V.A. : The National, Mercury Rev, The Polyphonic Spree

* La formation MLCD, qui est d’ailleurs l’un des invités d’honneur de la septième édition du festival Under the Snow, présentera les meilleurs succès de leur album le 11 mars prochain à la Sala Rossa, située boulevard Saint-Laurent, en compagnie des formations montréalaises Surface of Atlantic et Like Elliot Did.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0