[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > M > MIRANDA, HOLLY

The Magician’s Private Library

MIRANDA, HOLLY

XL

lundi 22 mars 2010, par Nicolas Pelletier

(2.5/5) L’ex-chanteuse des Jealous Girlfriends nous pond un sympathique pop rock qui peut sembler être dans la même famille que celui des Dévics ou de Camera Obscura (Forest Green Oh Forest Green), c’est-à-dire une musique agréable, accrocheuse, plutôt gentille et plutôt douce (Slow Burn Treason).

La douce voix de Mlle Miranda est souvent appuyée par celle tout aussi douce d’une autre chanteuse qui l’accompagne sur plusieurs titres. « The Magician’s… » est un album intéressant parce que naviguant dans des vagues atmosphériques agréables, mais également un peu décevant par les arrangements parfois très simplistes (le beat box de Everytime I Go To Sleep) qui le font tomber dans le Enya de bas étage. Sur High Tide, le beat est rien de moins qu’exécrable tellement il sonne comme s’il avait été produit par une machine de très mauvaise qualité. Avec la facilité d’accès à des banques de sons bien conçus, c’est inacceptable… ou de très mauvais goût. Difficile de savoir si l’effet est voulu, mais la voix de Miranda est trop souvent laissée en arrière-plan, ce qui nous empêche de vraiment être charmés par ses intonations et caractéristiques personnelles. La demoiselle semble pourtant avoir une belle voix.

Née à Détroit, Holly Miranda a été élevée entre le Michigan et le Tennessee. Après avoir appris le piano, elle se met d’elle-même à la guitare et à la trompette. Elle débute sa carrière de musicienne en 2001 en publiant un album de 20 titres disponible seulement lors de ses concerts. En 2003, elle rencontre le claviériste et producteur Alex Lipsen avec lequel elle forme les Jealous Girlfriends qui produiront deux albums. Nous vous parlions du dernier en 2007 :

Son premier album solo (si on exclut celui auto-distribué) manque malheureusement de charisme et de bonnes mélodies. On peut avancer jusqu’à un certain point avec une belle voix féminine, des beats (horribles) et des loops de sons de pianos et de guitares, mais à un moment donné, il faut aussi écrire d’excellentes chansons pour se distinguer dans ce métier… Holly Miranda parcourt actuellement les États-Unis en première partie des jumelles Tegan & Sara.

- Desc. : Soft pop
- R.S.V.A. : Camera Obscura, Dévics, Rachel Goswell

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0