[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > M > MASERATI

Pyramid of the Sun

MASERATI

Temporary Residence

lundi 24 janvier 2011, par Olivier Boivin

(4/5) Comparer leur album de 2002 The Language of Cities à celui qui vient de sortir, Pyramid of the Sun, ce serait exactement comme si l’on décidait de comparer des pommes et des oranges. Leur évolution d’une décennie à l’autre se veut immense et la formation plonge tête première dans un univers rock progressif du tonnerre, surtout axé dans l’innovation. Ce qu’on retient de ce petit chef-d’œuvre, paru sur l’étiquette Temporary Residence, est puissant. Ce merveilleux opus aux adorables pièces inspire maturité et force. Les plages sont accrocheuses, toujours avec un son électronique finement juxtaposé à un son rock progressif très accessible.

Fortement dynamique, la première pièce présente directement le ton du disque. Puis quelques airs reviennent au fil des chansons, apportant une cohérence naturelle tout au long de Pyramid of the Sun. Le quatuor d’Athen, en Georgie, propose deux bombes qui impressionnent considérablement vers la fin du disque, avec les pièces Oaxaca et la dernière Bye M’Friend, Goodbye, la plus remarquable d’entre toutes.

Absolument jouissif pour les oreilles, le dernier de Maserati devrait plaire à tous ceux et celles qui apprécient déjà la musique post-rock à la Tortoise et Trans Am. Maserati apporte un message d’espoir et désire faire bouger les étoiles afin de cesser la famine dans le monde avec They’ll No Longer Suffer from Hunger ou abolir la soif avec They’ll No Longer Suffer from Thirst. C’est un disque riche, percutant, calqué à la manière d’une danse du soleil nouveau genre.


- Desc. : Post-rock progressif expérimental
- R.S.V.A. : Zombi, Tortoise, Pelican

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0